Jean Raspail

Jean Raspail

Jean Raspail est un écrivain français dont le premier livre, Le camp des saints, qui décrit la France envahie par des hordes de réfugiés, a fait scandale. Cet explorateur qui a couru le monde a évoqué dans plusieurs de ses livres la Patagonie pour laquelle il éprouve un véritable attachement.

Jean Raspail suit une scolarité secondaire hachée, au cours de laquelle il a pour professeur de lettres l'écrivain Marcel Jouhandeau qui enseigna quelques années à l'école Saint Jean de Passy, puis part avec trois amis en voyage d'exploration, d'initiation aussi, sur les traces du père jésuite Jacques Marquette, découvreur au XVIIIè siècle des sources du Mississipi. Il fait l'année suivante un voyage en voiture de la Terre de Feu à l'Alaska, conduit ensuite une expédition sur les traces des Incas. Son premier livre, Le camp des saints, paraît en 1973. Raspail imagine la France envahie par un million de réfugiés. Ce roman, qu'il voit comme prophétique car à l'époque la question de l'immigration ne se posait pas, est bien accueilli. C'est le premier d'une longue série dans laquelle Jean Raspail s'affirme comme un écrivain de la lignée idéologique de Roger Nimier ou Michel Déon. Au cours de ses voyages, il a exploré la Patagonie, revendiquée par un avoué périgourdin proclamé roi par les Indiens en 1860 et on la retrouve dans plusieurs de ses livres, par exemple Qui se souvient des hommes. Le romancier, qui aime cette région à cheval sur la pointe du Chili et de l'Argentine, une seconde patrie, où rien ne bride l'âme et le coeur, se dit consul général de Patagonie. Son oeuvre, une quarantaine de livres dont les plus connus sont Septentrion et Sept cavaliers a été couronnée part le prix Wartburg de littérature en 2009. Jean Raspail disparait en 2020, alors âgé de 94 ans.

La Procure aime particulièrement :

Jean Raspail : OEUVRES

Autres contributions