Sophrony Sakharov

Sophrony Sakharov

Sophrony, archimandrite, c'est-à-dire abbé orthodoxe, fut le disciple de Saint Silouane, moine du Mont Athos dont il fit connaître la parole par la biographie qu'il lui consacra. Il a fondé en Angleterre un monastère orthodoxe ouvert aux hommes comme aux femmes.

Sophrony, ou Serguéï Semionovitch Sakharov est né à Moscou en 1896, dans une famille qui lui inculque une piété précoce. Grand lecteur et doué pour la peinture, il entre aux beaux arts de sa ville natale puis quitte la Russie pour exercer son art dans un climat plus favorable que celui de la révolution bolchévique. Il s'installe à Paris et expose ses tableaux mais ressent vite la nécessité d'un engagement plus profond et étudie la théologie à l'institut Saint Serge avec des maitres tels que Boulgakov et Berdaiev. Mais toujours insatisfait, il part pour le Mont Athos où il devient moine sous le nom de Sophrony. Il est ordonné diacre en 1930 et devient le disciple de Saint Silouane l'Athonite qui lui ordonne de quitter le monastère pour vivre dans le désert athonite, d'abord dans un couvent puis dans une caverne. Il y reste toute la seconde guerre mondiale, au détriment de sa santé, ne sort que pour son ordination en 1941 et affine sa pensée théologique. A la Libération, il retourne en France, à la Maison Russe de Sainte Geneviève des Bois, publie les écrits théologiques de Silouane, avec ses commentaires et explications et collabore avec Vladimir Lossky. Autour de lui se sont rassemblés des religieux en quête de vie monastique. Ils finissent par trouver une maison en Angleterre, à l'est de Londres et y établissent en 1958 la Communauté Saint Jean Baptiste qui suit l'enseignement de Saint Silouane. De six, la communauté passe à 25 moines et moniales. Sophrony continue à écrire, Sa vie est la mienne, Voir Dieu tel qu'il est. Son dernier livre, La prière, expérience de l'éternité parait après son décès en 1993.

Autres contributions

En savoir plus