Carl  Schmitt

Carl Schmitt

Carl Schmitt, juriste constitutionnaliste, appartient à la génération des intellectuels allemands plus que controversés en raison de son antisémitisme et de son adhésion au nazisme auquel l'ont conduit sa conception d'un état absolu et sa doctrine du décisionnisme.

Carl Schmitt est né dans une famille très catholique de Prusse, région essentiellement protestante et son père voudrait le voir entrer au séminaire, pur suivre la tradition familiale : 3 de ses oncles sont prêtres. Le jeune homme préfère cependant étudier le droit. Volontaire en 1914, il est blessé à l'instruction et versé à l'arrière. Il entame à l'armistice une carrière universitaire qui le conduit de Munich à Bonn, Cologne et Berlin et devient le juriste de la République de Weimar Il y développe à travers sa Théologie politique, sa Théorie de la constitution sa théorie de la nécessité d'un régime absolu. Son opposition à l'arrivée d'Hitler à la chancellerie se mue en adhésion dès l'adoption de la loi des pleins pouvoirs deux mois plus tard. Elle ne se démentira pas, alimentée par un antisémitisme virulent. Il est recruté par Goering dans l'équipe de juristes du Reich. Interné en 1945, aucun chef d'accusation n'est retenu contre lui au procès de Nuremberg car il n'a pas de sang sur les mains. Son oeuvre est cependant originale car il "lutte pour le renforcement de ce qui est proprement catholique" : La visibilité de l'Eglise. Catholicisme romain et forme politique.

Carl Schmitt : OEUVRES

En savoir plus