Simon Sebag Montefiore

Simon Sebag Montefiore

Simon Sebag Montefiore, est, contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, d'origine russe et de nationalité britannique. Ses livres, études historiques ou romans, ont pour cadre la Russie ou l'Union soviétique. Ils ont remporté nombre de prix et sont désormais traduits en français.

Simon Sebag Montefiore descend par son père d'une famille juive sépharade installée en Russie. Sa mère est juive originaire de Lituanie. Un grand-oncle, Sir Moses Montefiore, s'est installé en Grande Bretagne au XIXè siècle. Financier en affaires avec la banque Rothschild, industriel, philanthrope, il a été anobli par la reine Victoria. C'est donc en Grande Bretagne que les grands parents de Simon Sebag Montefiore s'installent pour fuir le communisme et les persécutions en Union soviétique. Simon Sebag Montefiore nait en 1965, fréquente l'une des plus célèbres public schools, Harrow, la même que Churchill et décroche une place à l'université de Cambridge où il étudie l'histoire. Son premier livre paraît en 1991. Il consacre plusieurs ouvrages à Staline, romans ou études, Staline, la cour du Tsar rouge, Le jeune Staline, qui a reçu le prix américain pour la meilleure biographie historique, mais se fait connaître dans son pays par un livre qui aborde une époque beaucoup plus ancienne, celle de la Grande Catherine, tsarine du XVIIIè siècle et de son ministre, La Grande Catherine et Potemkine. Un histoire d'amour impériale, qui vient tout juste d'être traduit en français. Il s'essaie également au roman avec Sashenka. Il s'éloigne de la Russie avec Jérusalem : Biographie qui aborde la difficile question du Proche Orient.