Christoph Theobald

Christoph Theobald

Christoph Theobald, jésuite français de nationalité allemande a en effet préféré faire sa carrière en France qu'il a découverte à 19 ans lors d'une année passée à apprendre la langue. Il est avant tout un historien de la théologie.

Christoph Theobald, français ou allemand ? Non, rhénan, c'est ainsi qu'il aime à se définir. Il est né à Cologne en 1946. Quelques années plus tôt, pendant la guerre, sa mère accouchait de son frère ainé lorsque la maternité a été touchée par une bombe. Elle a été la seule survivante. Très frappée par le drame, cette luthérienne convaincue s'est alors convertie au catholicisme, religion de son mari. Christoph Theobald entre au séminaire à 18 ans pour étudier la théologie, la philosophie et la musicologie, car il est passionné de musique depuis son plus jeune âge, ses parents l'emmenaient régulièrement à Salzbourg et il joue de l'orgue. Une année à Paris en 1968, où il apprend le français et rencontre les jésuites l'incite à venir pour une recollection dans leur centre de Chantilly. C'est à ce moment qu'il décide de s'installer en France mais pour marquer sa double appartenance, se fait ordonner la même année, 1982, diacre à Cologne et prêtre à Paris, par Mgr Lustiger dans l'église des jésuites . Il entame une carrière d'enseignant au centre Sèvres, histoire de la théologie moderne, le concile Vatican II en particulier, théologie systématique, théologie pratique, esthétique et un cours sur Bach. Il est rédacteur en chef de la revue recherches de science religieuse, conseiller et auteur à Esprit, participe à la revue Concilium. Il a aussi écrit de nombreux livres dont, en cette année anniversaire, La réception du concile Vatican II.


Christoph Theobald : vous avez dit vocation ? par Librairie-La-Procure