Elisabeth de la Trinité

Elisabeth de la Trinité

Elisabeth de la Trinité, déclarée bienheureuse par le pape Jean-Paul II en 1984, a ressenti très tôt l'appel de Dieu puisque son désir de devenir religieuse est né à l'âge de 7 ans. Elle est entrée, malgré l'opposition de sa mère, au carmel à 20 ans, et y est morte six ans plus tard, laissant de nombreux et importants écrits de spirit

Elisabeth de la Trinité est née Elisabeth Catez à Dijon en 1880. Dès l'âge de 7 ans, elle émet le désir d'être religieuse. Elle mène l'existence choyée d'une petite fille de la bourgeoisie, entre école et conservatoire, car elle est douée pour la musique et progresse très vite en piano. Le jour de sa communion, en 1891, la supérieure du carmel lui donne une image qui lui révèle la signification de son prénom : maison de Dieu. Son désir d'entrer au carmel s'affirme alors. Elle reçoit ses premières grâces mystiques, suscitées par la lecture de Sainte Thérèse d'Avila, à 18 ans. Sa mère s'oppose plusieurs années à son entrée en religion, lui propose plusieurs prétendants, mais devant la détermination de sa fille, finit par accepter sa vocation, à condition qu'elle ne parte pas, comme le suggère la supérieure, dans la nouvelle communauté de Paray-le-Monial mais reste à Dijon. Pendant son noviciat, elle se plonge dans les textes de Saint Jean de la Croix, Sainte Catherine de Sienne et Sainte Thérèse de Lisieux. Elle prononce ses voeux en 1903. L'année suivante, elle rédige d'un trait son texte le plus important, la prière Oh mon Dieu, Trinité que j'adore. Ses autres écrits, marqués par l'oeuvre de Saint Paul, sont les nombreuses lettres qu'elle écrit à sa famille, des poèmes et des pages spirituelles centrées sur la Trinité. Elle meurt à 26 ans en 1906. Sa supérieure fait connaître sa vie et ses écrits et l'évêque de Dijon ouvre dès 1930 un procès en béatification qui aboutit en 1984. Le grand théologien Hans Urs von Balthazar lui a consacré un livre, Elisabeth de la Trinité et sa mission spirituelle.