Pierre de Bérulle

Pierre de Bérulle

Pierre de Bérulle, apôtre du verbe incarné, a joué un double rôle : spirituel, par l'introduction en France du carmel réformé par Thérèse d'Avila et la création de l'Oratoire et politique, pour son rôle dans la réconciliation des protestants et des catholiques à l'avènement d'Henri IV puis celle du jeune roi Louis

Pierre de Bérulle est né dans une famille noble en 1575. Il fait ses études dans un collège jésuite et à la Sorbonne avant d'être ordonné prêtre en 1599. Le roi Henri IV le charge de seconder le cardinal Duperron dans ses entrevues avec les protestants. Marqué par la sensibilité jésuite et sa rencontre avec François de Sales, il introduit en France l'ordre des carmélites tel que l'a réformé Thérèse d'Avila. En 1611, il institue la Société de l'Oratoire inspirée de celle fondée à Rome en 1575 par Saint Philippe Néri mais cependant différente dans la mesure où elle met l'accent sur la vie spirituelle. Les prêtres de l'Oratoire vivent en communauté pour tendre courageusement à la perfection évangélique. Bérulle aura le temps de fonder une quarantaine de carmels et 60 maisons de l'Oratoire. Il continue cependant de jouer un rôle politique. Il passe une année en Angleterre comme aumônier d' Henriette Marie de France, fille de Henri IV et soeur de Louis XIII, qui vient d'épouser le roi protestant Charles Ier d'Angleterre. A son retour, il devient chef du conseil de la Reine Mère, Marie de Médicis, qu'il réconcilie avec son fils, le roi Louis XIII. Devenu conseiller d'état, il est écarté par Richelieu. Fait cardinal par le pape, il meurt peu de temps après au collège de Juilly, en 1529. Il a écrit de nombreux ouvrages spirituels. Ses oeuvres complètes sont en cours de réédition et plusieurs ouvrages ont été consacrés à celui que l'on considère comme le père de l'école française de spiritualité. L'un de ces livres fut responsable de la conversion au catholicisme du philosophe Maurice Clavel.