Vos frais de port à un centime à partir de 49€

univers suivant univers précédent
Capitalisme, désir et servitude : Marx et Spinoza

Capitalisme, désir et servitude : Marx et Spinoza

la Fabrique , (septembre 2010)

Résumé

L'auteur envisage de manière marxiste, c'est-à-dire comme configuration des structures sociales, et d'un point de vue spinoziste le rapport salarial, centre nerveux du capitalisme. Il entend démontrer que le capitalisme est un projet de possession intégrale des âmes et des intériorités, le totalitarisme à son stade ultime. ©Electre 2021

12,20 € 11,59 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Economie»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

L'auteur envisage de manière marxiste, c'est-à-dire comme configuration des structures sociales, et d'un point de vue spinoziste le rapport salarial, centre nerveux du capitalisme. Il entend démontrer que le capitalisme est un projet de possession intégrale des âmes et des intériorités, le totalitarisme à son stade ultime. ©Electre 2021

Quatrième de couverture

Comment un certain désir s'y prend-il pour impliquer
des puissances tierces dans ses entreprises ? C'est le problème
de ce qu'on appellera en toute généralité le
patronat, conçu comme un rapport social d'enrôlement.
Marx a presque tout dit des structures sociales de la forme
capitaliste du patronat et de l'enrôlement salarial. Moins
de la diversité des régimes d'affects qui pouvaient s'y
couler. Car le capital a fait du chemin depuis les affects
tristes de la coercition brute. Et le voilà maintenant qui
voudrait des salariés contents, c'est-à-dire qui désireraient
conformément à son désir à lui. Pour mieux
convertir en travail la force de travail il s'en prend donc
désormais aux désirs et aux affects. L'enrôlement des
puissances salariales entre dans un nouveau régime et le
capitalisme expérimente un nouvel art de faire marcher
les salariés.

Compléter le structuralisme marxien des rapports par une
anthropologie spinoziste de la puissance et des passions
offre alors l'occasion de reprendre à nouveaux frais les
notions d'aliénation, d'exploitation et de domination que le
capitalisme voudrait dissoudre dans les consentements du
salariat joyeux. Et peut-être de prendre une autre perspective
sur la possibilité de son dépassement.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
213p

Format :
20x13cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-35872-013-5

EAN13 :
9782358720137