Pendant le confinement, vos frais de port à 1 centime* !

univers suivant univers précédent
Les causes et les remèdes : causae et curae

Les causes et les remèdes : causae et curae

Pierre Monat, Pierre Monat

J. Millon ,
collection Atopia , (octobre 2015)

Résumé

Hildegarde de Bingen, moniale du XIIe siècle, livre ici des recettes de remèdes héritées de l'Antiquité ou recueillies dans l'usage populaire. ©Electre 2020

28,00 € 26,60 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

En stock, expédié sous 48 h

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Saints de G à I»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Hildegarde de Bingen, moniale du XIIe siècle, livre ici des recettes de remèdes héritées de l'Antiquité ou recueillies dans l'usage populaire. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Les yeux de l'homme ont été faits à la ressemblance du firmament. En effet, la
pupille de l'oeil offre une ressemblance avec le soleil ; la couleur noire ou grise qui
est autour de la pupille offre une ressemblance avec la lune, et le blanc qui est à
l'extérieur, avec les nuages. L'oeil est fait de feu et d'eau. C'est le feu qui lui
donne consistance et force pour exister ; l'eau lui donne la faculté de voir. Si le
sang se trouve en excès sur l'oeil de l'homme, il empêche cet oeil de voir, car il
assèche l'eau qui permet la vision ; et si le sang se trouve là en trop petite
quantité, l'eau qui aurait dû donner à l'homme le pouvoir de voir n'a plus cette
faculté, car ce qui devrait apporter un soutien au sang, comme un pilier, lui fait
alors défaut. C'est pourquoi, chez les vieillards, la vue s'obscurcit, car le feu les
quitte et l'eau mêlée au sang diminue en eux. Les jeunes gens voient plus clair
que les vieillards, parce que leurs veines ont encore un mélange équilibré de sang
et d'eau, car le feu et l'eau n'ont pas encore diminué en eux la chaleur et le froid
de façon excessive.

Il n'y a pas de maladies, rappelle avec force Hildegarde, mais des
hommes malades, et ces hommes sont intégrés dans un univers qui,
de même qu'il participe à leur malheur, doit aussi prendre sa part
dans la guérison ; ils doivent être soignés dans leur totalité, corps et
âme, et, même si la nature peut et doit venir à leur aide, c'est bien
souvent dans leur propre sagesse, leur modération, leur maîtrise
d'eux-mêmes, qu'ils trouveront les forces qui soutiendront le
processus de guérison.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché sous jaquette

Page :
302p

Format :
25x17cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-84137-321-5

EAN13 :
9782841373215