Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros hors collectivités*

univers suivant univers précédent
Le christianisme

Le christianisme

Olivier Fréchet

Aedis ,
collection Petit guide, n° 124 , (octobre 2004)

Résumé

Brève histoire du christianisme, explorant le temps des apôtres et le christianisme primitif puis les schismes successifs, la spiritualité chrétienne et les trois mystères oecuméniques, ainsi que le calendrier et les fêtes chrétiennes. ©Electre 2019

3,50 € 3,33 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

En stock, expédié sous 48 h

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Petits guides Aedis, culture & histoire»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Brève histoire du christianisme, explorant le temps des apôtres et le christianisme primitif puis les schismes successifs, la spiritualité chrétienne et les trois mystères oecuméniques, ainsi que le calendrier et les fêtes chrétiennes. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Les béatitudes

Heureux ceux qui ont une âme de pauvre,

Car le Royaume des cieux est à eux.

Heureux les doux,

Car ils posséderont la terre.

Heureux les affligés,

Car ils seront consolés.

Heureux les affamés et assoiffés de la justice,

Car ils seront rassasiés.

Heureux les miséricordieux,

Car ils obtiendront miséricorde.

Heureux les coeurs purs,

Car ils verront Dieu.

Heureux les artisans de paix,

Car ils seront appelés fils de Dieu.

Heureux les persécutés pour la justice,

Car le Royaume des Cieux est à eux.
(Traduction Bible de Jérusalem)

Petit vocabulaire usuel de la chrétienté

Abraham : d'après la Bible c'est à lui le premier que Dieu se révèle unique - vivant - personnel. À quoi il répond par une obéissance totale. Considéré comme le Père de tous les monothéistes.

Abstinence : interdiction de l'usage de viandes certains jours de l'année.

Adoration : hommage de sujétion totale dû à Dieu seul, traduit par des gestes et prosternations.

Agneau de Dieu : titre donné à J.-C. en référence à l'agneau pascal immolé par les Hébreux au moment de leur sortie d'Égypte, en célébrant la Pâque.

Autel : table de pierre ou de bois sur laquelle se célèbre la liturgie eucharistique.

Baptême : en grec signifie plongeon. Rite d'immersion (en Orient) ou d'ablution (en Occident).

Bréviaire : livre contenant les prières (hymnes, psaumes, oraisons, lectures) qui composent l'Office divin auquel moines, diacres et prêtres consacrent une partie de leur temps chaque jour.

Byzance : antique cité grecque sur le détroit du Bosphore où l'empereur Constantin fixa sa capitale en délaissant Rome. Il l'appela Constantinople, mais la culture qui s'y développa devint « byzantine ». Référence qui passera à l'Église orthodoxe dont Constantinople (aujourd'hui Istanbul) est le Premier Siège patriarcal.

Catéchèse : forme d'enseignement expliquant l'histoire du Salut, spécialement destiné à ceux qui veulent vivre le christianisme.

Catéchisme : l'essentiel du christianisme à enseigner.

Cène : repas du soir. La « Dernière Cène » désigne le dernier repas (pascal) de Jésus avec ses apôtres. Chez les Protestants la « Sainte Cène » désigne la célébration eucharistique.

Chrétien : dénomination attribuée à Antioche, dès l'origine, aux disciples du Christ.

Christ : traduction française du grec « Christos » qui signifie « qui a reçu l'onction ».

Cloche : instrument de bronze venu de Chine. Depuis le VIIIe siècle, il sert à convoquer les fidèles aux offices liturgiques. En Occident, utilisé à la volée ; toujours frappé en rythme en Orient.

Communion : acte de recevoir dignement le Corps et le Sang du Christ, sous les espèces du pain et du vin, au cours de l'Eucharistie. Indique aussi le lien fraternel entre les Églises et chacun de leurs membres entre eux.

Concile : assemblée des évêques convoquée par l'autorité dont ils dépendent, pour définir la doctrine et organiser la vie chrétienne de leurs communautés respectives.

Confession : avouer ses fautes en les regrettant à un ministre de l'Église apte à les pardonner.

Confirmation : sacrement conférant les dons du Saint-Esprit aux baptisés, il fait partie de l'initiation chrétienne et s'administre en même temps que l'Eucharistie, au moment même du baptême dans les Églises d'Orient.

Constantinople : voir Byzance. Siège du patriarche oecuménique des Églises orthodoxes. Aujourd'hui : Istanbul, en Turquie.

Croix : instrument de supplice auquel fut condamné Jésus de Nazareth. Comme il y livra volontairement sa vie pour le salut de tous les Hommes, elle devint dès lors le signe de ce salut.

Crucifix : objet de piété représentant le Christ en croix.

Église : ensemble de la communauté de tous les baptisés. Elle constitue le Corps mystique du Christ dont chaque chrétien est personnellement membre à part entière.

États pontificaux : États constitués autour et par l'évêque de Rome suite à des donations de territoires par Pépin le Bref, Charlemagne et la comtesse Mathilde de Toscane. Assimilés en 1870 à l'ensemble de l'Italie, puis reconstitués en 1929, réduits aux 44 hectares de la cité du Vatican.

Eucharistie : du grec « action de grâces ». Sacrement qui réactualise la prière et les gestes du Christ au cours de son dernier repas avec ses apôtres. Par extension, la célébration de ce mémorial, et le pain et le vin consacrés au cours de cette liturgie.

Icône : du grec « image sainte ». Peinture représentant des personnages ou des scènes de la Bible ou de l'histoire de l'Église.

Liturgie : ensemble des gestes, rites et paroles qui concernent les différentes célébrations religieuses. Chez les chrétiens orientaux « Sainte Liturgie » désigne la célébration eucharistique.

Messe : dénomination catholique des rites de la célébration eucharistique, équivalant à « Sainte Liturgie » ou « Sainte Cène » chez les Orientaux ou les Réformés.

Messie : de l'hébreu « messhiah » = « qui a reçu l'Onction » d'huile sainte, réservée au roi et aux prêtres dans la tradition biblique. Titre reconnu par les chrétiens à Jésus de Nazareth.

Oecuménisme : mouvement né au XXe siècle de différentes confessions chrétiennes désirant se rassembler pour reconstruire l'unité de l'Église. Un Conseil oecuménique siège à Genève et coordonne les études et initiatives en ce sens.

Pape : qui veut dire « Père ». Titre primitif de l'évêque d'Alexandrie d'Égypte. Aujourd'hui réservé à lui et à l'évêque de Rome.

Patriarche : titre et fonction d'un évêque exerçant son autorité sur tous les autres évêques, les clergés et fidèles de tout un territoire juridiquement circonscrit, appelé patriarcat, à l'origine au nombre de cinq, ils se sont multipliés tout au long de l'histoire. En Orient, ils sont le plus souvent évêques de territoires nationaux, et indépendants. En Occident, ce n'est qu'un titre honorifique et protocolaire. Désigne aussi les ancêtres des tribus d'Israël.

Primauté : privilège revendiqué par l'Évêque de Rome au titre de sa succession de Pierre établi chef des apôtres par Jésus lui-même, et martyrisé à Rome. Universellement reconnu, même par les chrétiens qui récusent sa juridiction universelle.

Rome : restée, après le martyre de Pierre et Paul, la résidence des successeurs de Pierre, premier des évêques, elle est le centre de l'Église catholique et reste le centre historique de rayonnement du christianisme. Sans se substituer à Jérusalem la « Mère de toutes les Églises chrétiennes » ni au Christ-Jésus qui seul en est la Tête.

Signe de Croix : geste des chrétiens traçant sur eux-mêmes une croix, du front à l'estomac, puis d'une épaule à l'autre (de gauche à droite en Occident - et de droite à gauche en Orient !), c'est aussi le geste de bénédiction le plus répandu, sauf chez les protestants qui lui préfèrent l'imposition des mains.

Statues : primitivement exclues des églises chrétiennes car dans les religions antiques elles étaient censées incarner les divinités qu'elles représentaient. Introduites dans les églises d'Occident depuis le Xe siècle seulement.

Temple : dans l'Antiquité, demeure d'une divinité représentée par une statue. Dans la Bible, construction grandiose pour abriter l'Arche d'Alliance. Désigne le lieu de rassemblement des protestants.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Format :
22x16cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-84259-192-5

EAN13 :
9782842591922