COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Correspondance : 1919-1938

Correspondance : 1919-1938

Etienne-Alain Hubert, Etienne-Alain Hubert

Gallimard ,
collection Blanche , (décembre 2019)

Résumé

La correspondance entre l'écrivain André Breton (1896-1966), fondateur et théoricien du surréalisme, et le poète Paul Eluard (1895-1952), l'une de ses figures majeures jusqu'à sa rupture avec le groupe en 1938, constitue un document de première main sur l'histoire des avant-gardes littéraires du XXe siècle depuis le mouvement Dada dont tous deux furent des adhérents. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

La correspondance entre l'écrivain André Breton (1896-1966), fondateur et théoricien du surréalisme, et le poète Paul Eluard (1895-1952), l'une de ses figures majeures jusqu'à sa rupture avec le groupe en 1938, constitue un document de première main sur l'histoire des avant-gardes littéraires du XXe siècle depuis le mouvement Dada dont tous deux furent des adhérents. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Correspondance 1919-1938

Cette correspondance inédite fait revivre vingt ans de l'histoire de Dada et du surréalisme au fil des échanges entre deux acteurs majeurs. Des noms d'écrivains - Tzara, Aragon, Crevel, Char, Péret et d'autres - traversent ces pages, ainsi que ceux de peintres, Max Ernst et surtout Dali. On y voit l'histoire des revues s'enrichir de nouveaux épisodes.

L'auteur de Capitale de la douleur et de L'amour la poésie a donné à la poésie surréaliste son plus pur éclat, sa participation aux côtés de Breton à la vie palpitante du mouvement se révèle primordiale. Les enthousiasmes alternent avec les aveux de détresse absolue dans le dialogue de deux êtres réunis par une amitié sans réserve.

Relation dont l'un et l'autre mesureront rétrospectivement le caractère exceptionnel. « J'ai cru, comme en aucun autre, à ton amitié, à ta compréhension profonde de ce que nous voulions », écrit Breton à Eluard en mars 1936. A partir de cette année, les engagements révolutionnaires dictés au départ par la même et intransigeante passion les conduisent peu à peu vers des choix opposés. Rejoignant une aspiration de jeunesse vers la fraternité humaine, Eluard va en chercher l'incarnation du côté du Parti communiste auquel il adhérera pendant la guerre alors que les yeux de Breton se seront définitivement dessillés lors du premier Procès de Moscou. Sous nos yeux, la correspondance se fait la chronique d'une rupture.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
457p

Format :
21x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-07-279658-X

EAN13 :
9782072796586