COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
J'ai cru que c'était un homme : Alain, les religions, la laïcité, l'antisémitisme

J'ai cru que c'était un homme : Alain, les religions, la laïcité, l'antisémitisme

Herne ,
collection Carnets de l'Herne , (janvier 2020)

Résumé

Le philosophe Alain écrivait "Il n'est permis d'adorer que l'homme", pourtant la lecture de son journal révèle son antisémitisme. André Comte-Sponville s'interroge sur ce paradoxe. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Le philosophe Alain écrivait "Il n'est permis d'adorer que l'homme", pourtant la lecture de son journal révèle son antisémitisme. André Comte-Sponville s'interroge sur ce paradoxe. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

André Comte-Sponville

« J'ai cru que c'était un homme »

Alain, les religions, la laïcité, l'antisémitisme

Alain, philosophe athée, s'intéressait passionnément aux religions. C'est qu'il y voyait comme des miroirs, où l'humanité se projette et se reconnaît. Aussi en parle-t-il avec empathie et profondeur : je n'ai rien lu de plus beau sur les religions de la nature (« Pan »), de l'homme (« Jupiter ») ou de l'esprit (judaïsme, christianisme). Et rien de plus juste, sur la laïcité. Mais comment celui qui écrivait qu'« il n'est permis d'adorer que l'homme » put-il tomber - tout en se le reprochant - dans l'antisémitisme que révèle son Journal inédit ? C'est ce que j'ai voulu essayer de comprendre.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
115p

Format :
17x12cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
979-10-319-0263-0

EAN13 :
9791031902630