Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
Eugénie : la dernière impératrice : ou les larmes de la gloire

Eugénie : la dernière impératrice : ou les larmes de la gloire

Perrin ,
collection Tempus, n° 218 , (mai 2008) Poche

Résumé

Retrace la vie d'Eugénie, la dernière souveraine des Français. L'épouse de Napoléon III fut accusée d'avoir provoqué le désastre de 1870 et taxée de frivolité comme Marie-Antoinette... ©Electre 2020

12,00 € 11,40 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «XIXème siècle : généralités»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Retrace la vie d'Eugénie, la dernière souveraine des Français. L'épouse de Napoléon III fut accusée d'avoir provoqué le désastre de 1870 et taxée de frivolité comme Marie-Antoinette... ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Le 11 juillet 1920, à 94 ans, disparaissait l'impératrice
Eugénie, dernière souveraine des Français. Dans la
mémoire nationale, cette fière et belle Andalouse n'a
pas la meilleure réputation. On l'a soupçonnée de
frivolité et taxée de frigidité au point que Napoléon III,
son mari séducteur, avait dû chercher satisfaction auprès
d'autres femmes ; on a moqué son autoritarisme
maladroit après qu'elle eut été nommée régente ; surtout,
on l'a accusée d'avoir poussé à la funeste guerre
de 1870.

On oublie ainsi qu'elle a aimé et défendu son pays
d'adoption. Stendhal l'a initiée à l'histoire des Français,
Mérimée lui a appris notre langue, elle s'est passionnée
pour la défense de Flaubert, traîné en justice, et lui
a obtenu la Légion d'honneur. A rebours des clichés
caricaturant une Espagnole confite en dévotion et
incapable de saisir l'esprit de son temps, Jean des Cars
montre une impératrice appliquant les principes de la
doctrine sociale chrétienne : elle crée les Fourneaux économiques,
lointains cousins des Restaurants du coeur,
elle encourage la formation scolaire et professionnelle
des jeunes filles et soutient Pasteur dans sa croisade
hygiéniste.

Après la chute du régime, Eugénie, muette, accablée
par la mort de son fils unique, et respectée, parcourt
pendant quarante années l'Europe avec nostalgie. En
1914, elle est du côté de la France qui souffre.

Jean des Cars dresse le portrait d'une grande dame
d'hier qui, malgré ses erreurs, n'a jamais manqué de
courage.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
615p

Format :
18x11cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-262-02864-8

EAN13 :
9782262028640