Vos frais de port à un centime à partir de 49€

univers suivant univers précédent
L'excès-l'usine

L'excès-l'usine

Leslie Kaplan, Marguerite Duras, Maurice Blanchot

POL ,
collection #formatpoche , (novembre 2020) Poche

Résumé

L'écriture poétique de Leslie Kaplan fait état de l'usine et des conditions de travail des ouvriers d'un point de vue féminin, qui laisse sa place à l'impersonnalité écrasante de cet univers. Contient aussi le texte de Maurice Blanchot paru dans "Libération" en février 1987. ©Electre 2021

9,00 € 8,55 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

L'écriture poétique de Leslie Kaplan fait état de l'usine et des conditions de travail des ouvriers d'un point de vue féminin, qui laisse sa place à l'impersonnalité écrasante de cet univers. Contient aussi le texte de Maurice Blanchot paru dans "Libération" en février 1987. ©Electre 2021

Quatrième de couverture

Des bidons, des fils, des tôles sont empilés. Certains sont peints, les couleurs sont rouge, jaune, bleu, vert. Pièces et morceaux, bidons, fils et tôles. On ne sait pas, on ne peut pas savoir. On les regarde passionnément. On est rejetée.

On se déplace dans des endroits sans nom, des cours, des coins, des hangars...

Au café, avant d'entrer, il y a toujours cette musique. Musique et poussière, et la glace au-dessus du comptoir. On boit un café pendant que la musique passe et s'en va. On donne l'argent, ensuite on entre dans l'usine.

L'usine, ce lieu infini. De la « vraie » mort, il n'y en a pas. Tout est là. Tout est impossible. Les choses sont et ne sont pas au même moment, réelles, irréelles. Aucun discours ne peut dire l'usine. Il faut des mots suspendus et discordants, ouverts. L'usine, on ne peut pas en finir avec elle par les mots, et les mots qui l'écrivent doivent tenir compte de cela, leur limite.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
136p

Format :
19x12cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-8180-5002-2

EAN13 :
9782818050026