Vos frais de port à un centime à partir de 49€

univers suivant univers précédent
La fabrique de l'art national : le nationalisme et les origines de l'histoire de l'art en France et en Allemagne, 1870-1933

La fabrique de l'art national : le nationalisme et les origines de l'histoire de l'art en France et en Allemagne, 1870-1933

Andreas Beyer, Roland Recht

Maison des sciences de l'homme ,
collection Passages = Passagen, n° 43 , (janvier 2013)

Résumé

En reconstituant une série de débats franco-allemands sur l'appartenance nationale de l'art gothique et de la Renaissance, cette étude se veut une contribution à l'histoire de la construction des identités esthétiques nationales et à une histoire croisée des sciences humaines. ©Electre 2021

48,00 € 45,60 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

Indisponible chez l'éditeur

Je commande exemplaire(s)

Achat impossible

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Essais sur l'art, esthétique»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

En reconstituant une série de débats franco-allemands sur l'appartenance nationale de l'art gothique et de la Renaissance, cette étude se veut une contribution à l'histoire de la construction des identités esthétiques nationales et à une histoire croisée des sciences humaines. ©Electre 2021

Quatrième de couverture

L'institutionnalisation de l'histoire de l'art, entre la fin du XIXe et
le début du XXe siècle, induit une plus grande implication de
ses praticiens dans la vie des États. Universitaires ou conservateurs
de musée sont pris dans une compétition entre nations européennes,
qui se joue tant sur le plan géopolitique que sur celui
des productions symboliques. L'art ancien, conçu alors comme
le témoignage de l'authenticité et de la grandeur de la tradition
nationale, fait l'objet d'un puissant investissement identitaire.
Les historiens de l'art se donnent pour tâche d'en définir la spécificité
et contribuent fortement à la création de communautés
imaginées. Cet ouvrage reconstitue et met en perspective les
débats franco-allemands du tournant des XIXe et XXe siècles sur
l'appartenance nationale du gothique et de la Renaissance. En
questionnant les modalités de l'écriture d'une histoire de l'art
comme récit historique de l'art national, Michela Passini dégage
la dimension intrinsèquement politique d'une discipline qui
étudie, classe, «raconte» - et donc construit - le patrimoine.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
333p

Format :
24x17cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-7351-1439-2

EAN13 :
9782735114399