Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
La fin des corporations

La fin des corporations

Béatrice Vierne

Fayard ,
collection Nouvelles études historiques , (janvier 2001)

Résumé

Montre le fonctionnement, au XVIIIe siècle, des communautés d'arts et métiers qui existaient dans le royaume, depuis les assemblées villageoises jusqu'aux parlements, puis analyse les résurgences du corporatisme sous Vichy et, plus largement, l'esprit corporatif dans la construction de la France. ©Electre 2020

35,00 € 33,25 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «En cours de classement Histoire»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Montre le fonctionnement, au XVIIIe siècle, des communautés d'arts et métiers qui existaient dans le royaume, depuis les assemblées villageoises jusqu'aux parlements, puis analyse les résurgences du corporatisme sous Vichy et, plus largement, l'esprit corporatif dans la construction de la France. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Les communautés d'arts et métiers sont une clef essentielle pour comprendre l'Ancien Régime, puisqu'elles réglementaient l'organisation du travail dans les villes et assignaient à chacun une place dans la hiérarchie de la société. Quels pouvoirs détenaient-elles ? Etaient-elles une barrière contre l'anarchie ou une entrave à la liberté des individus et du commerce ? Ces questions sont au cœur des débats sur la modernisation qui ont enflammé la France des Lumières. En 1776, Turgot, le ministre philosophe, tente de les abolir, mais le vaste mouvement de résistance qu'il soulève le contraint à reculer. Necker impose alors, avec plus ou moins de succès, un corporatisme d'Etat, à la fois plus souple et plus rationnel. Les nouvelles communautés qui se forment aux quatre coins du royaume ne sont abolies qu'en 1791, preuve qu'au début de la Révolution elles constituaient encore, malgré les critiques, l'un des piliers de l'ordre social et politique.

Dans ce récit de la lente agonie des corporations, Steven Kaplan fait revivre maîtres, apprentis et compagnons, montrant les conflits et les tensions qui agitaient souvent échoppes et ateliers derrière la fraternité affichée. Ce tableau coloré démystifie les visions caricaturales d'une institution dont l'histoire a longtemps été trop idéalisée avant de tomber dans l'oubli.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
600p

Format :
24x16cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-213-60829-6

EAN13 :
9782213608297