Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
Fins des biens et des maux

Fins des biens et des maux

José Kany-Turpin, José Kany-Turpin

Flammarion ,
collection GF, n° 1568 , (mars 2016) Poche

Résumé

Dans ce traité éthique, Cicéron soumet les théories grecques en vigueur sur la fin de la conduite humaine à une critique systématique. Selon lui, l'éthique trouve son commencement dans la tendance première de l'homme, qui est selon lui un sujet moral. ©Electre 2020

15,00 € 14,25 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Cicéron»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Dans ce traité éthique, Cicéron soumet les théories grecques en vigueur sur la fin de la conduite humaine à une critique systématique. Selon lui, l'éthique trouve son commencement dans la tendance première de l'homme, qui est selon lui un sujet moral. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Cicéron

Fins des biens et des maux

« Que poursuit la Nature comme la chose la plus désirable de toutes ? Que fuit-elle comme le pire des maux ? » Pour répondre à ces questions et tenter ainsi de déterminer la Fin de l'homme, seule garante de la « vie heureuse », Cicéron convoque dans son premier traité éthique (45 av. J.-C.) les philosophies post-aristotéliciennes, confronte leurs « arts de vivre », et juge leur aptitude respective à assurer le bonheur. La forme dialoguée fait saisir sur le vif comment des éthiques si différentes (en particulier épicurienne et stoïcienne) ont été construites à partir de la « tendance première » des êtres vivants - un principe dont le choix constitue une innovation souvent méconnue.

Ce texte offre, sur la période hellénistique et les dernières années de la République romaine, un témoignage d'autant plus exceptionnel que les oeuvres des auteurs mentionnés sont perdues. Et, parce qu'il met au coeur des débats la notion d'honestum, insiste sur le « métier » d'homme et défend la « société » universelle, Cicéron se révèle « premier avocat de l'idée d'humanité » (Stefan Zweig).

Cette traduction du De finibus bonorum et malorum est la première complète en français depuis les années 1930.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
340p

Format :
18x11cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-08-138263-6

EAN13 :
9782081382633