Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
L'homme indigné : essai

L'homme indigné : essai

Cerf ,
collection Bibliothèque du Cerf , (novembre 2012)

Résumé

Dans cet essai, J.-F. Mattéi explique que l'indignation ne révèle la dignité de l'individu que lorsque cette indignation se dresse immédiatement et sans calcul. Il distingue à cela l'indignation collective qui est celle du ressenti. ©Electre 2020

30,80 € 29,26 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Philosophie contemporaine : auteurs ...»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Dans cet essai, J.-F. Mattéi explique que l'indignation ne révèle la dignité de l'individu que lorsque cette indignation se dresse immédiatement et sans calcul. Il distingue à cela l'indignation collective qui est celle du ressenti. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Camus analysait la révolte comme le sentiment qui assure la dignité de l'être humain. Parallèlement, l'indignation est le sentiment premier - à ce titre irréductible - qui révèle l'existence de la justice. On ne saurait s'indigner que devant une injustice réelle infligée à un être humain concret. L'indignation ignore les idées générales, seraient-elles généreuses, au profit des réalités singulières.

Dans une société victimaire vouée à la compassion collective, nous risquons de perdre le sens profond de l'indignation. C'est pourquoi, à la suite de Dostoïevski et de Nietzsche, mais aussi de Tom Wolfe et de Philip Roth, il faut dénoncer les fausses indignations. Il est facile de reconnaître ces dernières qui permettent à chacun de se donner bonne conscience à peu de frais. Les indignations idéologiques, provoquées et feintes, sont renforcées par la pression médiatique sous une forme collective et restent indifférentes au sort réel des hommes. Ce sentiment ne révèle la dignité d'un être soumis à une injustice que s'il se dresse immédiatement, sans calcul, devant l'indignité infligée à une personne singulière. Les indignations collectives sont celles du ressentiment. La seule qui donne un sens à l'exigence de justice est celle, naturelle, qui, selon le mot de Bernanos, est « le cri spontané d'une conscience outragée par le scandale ».

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
299p

Format :
20x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-204-09827-2

EAN13 :
9782204098274