Vos frais de port à un centime à partir de 49€

univers suivant univers précédent
L'immanence de l'ego : sujet et subjectivité chez Wittgenstein

L'immanence de l'ego : sujet et subjectivité chez Wittgenstein

PUF ,
collection Philosophies, n° 205 , (août 2009) Poche

Résumé

Une étude de l'oeuvre de Wittgenstein qui suit le fil rouge de la perception du sujet, notamment dans "Tractatus" et "De la certitude". ©Electre 2021

12,50 € 11,88 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Wittgenstein Ludwig»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Une étude de l'oeuvre de Wittgenstein qui suit le fil rouge de la perception du sujet, notamment dans "Tractatus" et "De la certitude". ©Electre 2021

Quatrième de couverture

L'immanence de l'ego

La fascination qu'éprouve Wittgenstein dès les Carnets de 1914-1916 à l'égard du solipsisme va se retourner au cours de son oeuvre en dénonciation du sujet comme illusion métaphysique. Tout en maintenant, dans le Tractatus, un sujet métaphysique comme condition de possibilité du monde et porteur de la volonté éthique, le jeune auteur le réduit à un simple point de perspective sur le monde. La grammaire philosophique du second Wittgenstein sera fatale au concept de sujet métaphysique. L'emploi de « je » apparaît comme un des « modes de présentation » les plus fourvoyants du langage, dont on pourrait se passer, en adoptant un autre « système de notation », sans perte sémantique. L'ego est immanent au langage, qu'il configure sans rien lui ajouter. L'hypostase du sujet à partir du pronom de la première personne est critiquée dans le Cahier bleu : dans « Je pense, donc je suis », « je » n'a pas de rôle référentiel, ni de référent. L'expérience du Cogito est déboutée de ses prétentions fondationnelles par l'étude de la grammaire de « je ». Dire « je » est moins parler de soi qu'instaurer un système de repérage égocentré et amorcer un jeu de langage. Surtout, la grammaire des énoncés égo-psychologiques, comme « j'ai mal », révèle une asymétrie entre la première et la troisième personne qui alloue à ces phrases le statut d'« expressions » (Äusserungen) sans valeur de vérité mais jouissant de l'autorité de la première personne. La tentative pour éliminer le sujet métaphysique le fait en somme réapparaître sous la forme désenchantée de cette asymétrie grammaticale, en quoi consiste la seule réalité du sujet.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
154p

Format :
18x12cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-13-056261-2

EAN13 :
9782130562610