Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
L'institution; La passivité : notes de cours au Collège de France (1954-1955)

L'institution; La passivité : notes de cours au Collège de France (1954-1955)

Dominique Darmaillacq, Stéphanie Ménasé, Claude Lefort

Belin ,
collection Alpha , (octobre 2015) Poche

Résumé

Textes établis à partir des notes manuscrites du philosophe. Ce dernier interroge l'institution en tant qu'événement doté de dimensions durables, permettant à son tour l'inscription de nouveaux événements. La passivité est quant à elle appréhendée comme modalité de relation au monde. Sous cet angle, elle n'est pas le contraire de l'activité mais son envers. ©Electre 2020

9,90 € 9,41 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Philosophie contemporaine : auteurs ...»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Textes établis à partir des notes manuscrites du philosophe. Ce dernier interroge l'institution en tant qu'événement doté de dimensions durables, permettant à son tour l'inscription de nouveaux événements. La passivité est quant à elle appréhendée comme modalité de relation au monde. Sous cet angle, elle n'est pas le contraire de l'activité mais son envers. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

L'institution, la passivité

Notes de cours au Collège de France (1954-1955)

Merleau-Ponty donne ici, pour la première fois, une inflexion décisive à la phénoménologie en direction d'une nouvelle ontologie.

Avec la notion d'institution, il vise, dans des domaines très divers (le sentiment, l'art, les mathématiques, la connaissance d'autres cultures), « des événements d'une expérience qui la dotent de dimensions durables par rapport auxquelles d'autres événements auront sens, formeront une suite [...] ».

Dans la passivité, il décèle non pas un état, mais une modalité de notre relation au monde ; non pas le contraire de l'activité, mais son envers. En témoignent l'attache au monde qui subsiste dans le sommeil, le travail du rêve, l'efficacité de l'oubli qui maintient un présent intact dans la mémoire.

Ces notes de cours nous rendent sensible une recherche dans ce qu'elle a d'aventureux, au meilleur sens du terme. Incursions dans l'univers de Proust, discussion du détail d'interprétations de Freud, exploration des croyances au temps de Rabelais, dans le sillage de Lucien Febvre, analyse critique de thèses de Sartre ou de Lévi-Strauss : la pensée de Merleau-Ponty ne cesse de s'exercer et, parfois, semble se découvrir à elle-même au contact des autres.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
398p

Format :
18x11cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-7011-9631-0

EAN13 :
9782701196312