COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Journal inédit : 1937-1950

Journal inédit : 1937-1950

Emmanuel Blondel, Amis d'Alain

Ed. des Equateurs , (mars 2018)

Résumé

Ce journal, écrit au cours des douze dernières années de la vie du philosophe, contient des réflexions sur l'homme, la religion, l'esthétique, les arts, la littérature ou encore les événements politiques. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Ce journal, écrit au cours des douze dernières années de la vie du philosophe, contient des réflexions sur l'homme, la religion, l'esthétique, les arts, la littérature ou encore les événements politiques. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Des Propos du philosophe Alain (1868-1951), l'écrivain André Maurois disait que c'était « l'un des plus beaux livres du monde. Je le mets au rang de Montaigne et de Montesquieu. L'étonnant est qu'il ne fut pas conçu comme un ouvrage composé ». Cet éloge pourrait correspondre au Journal inédit d'Alain, qui couvre les douze dernières années de sa vie (décembre 1937 à juin 1950). La lumière, le pétillement et la fulgurance des idées sont ici contrebalancés par la conscience du naufrage de la vie. Malade, Alain est profondément atteint dans son corps. Plus qu'un Journal, plus qu'un recueil de souvenirs qui réveillent des « passions tristes », il se présente comme une paradoxale matrice d'idées sur la politique, la religion, l'inscription de l'esprit dans la nature, la poésie, la musique, la peinture... car il y a du peintre chez le philosophe Alain. Insatiable lecteur, il rebondit sur tous les livres qu'il dévore, consacrant des pages admirables à Montaigne, Rabelais, Balzac, Stendhal, Saint-Simon, Chateaubriand, George Sand, Dickens, mais aussi sur Hegel, Jules Lagneau, Descartes ou Spinoza.

L'oeuvre d'Alain, pour des raisons complexes, est sans doute l'une des plus méconnues du XXe siècle. Ce Journal comble une lacune, mais il nous initie surtout à la puissance d'Alain, à cette humanité particulière qui lui avait valu, de la part de ses élèves, le surnom : « l'Homme ». Ici tout s'arrache au corps, au désespoir, et tout procède du coeur, et de la volonté de penser malgré tout. Pour reprendre le mot de l'historien Henri-Irénée Marrou sur saint Augustin, on pourrait dire de cet insolent vieillard qu'« il nous apprend, par son exemple, un art de vivre (et d'écrire, et d'agir) par temps de catastrophe ».

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
830p

Format :
25x17cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-84990-541-0

EAN13 :
9782849905418