COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Libres réflexions sur la peine de mort

Libres réflexions sur la peine de mort

Desclée De Brouwer , (novembre 2019)

Résumé

Dans cet essai, l'auteur, professeur émérite et agrégé de droit, défend l'idée selon laquelle l'abolition de la peine de mort est le fruit de ce qu'il nomme une nouvelle religion séculière, celle des droits de l'homme, qui exprime plus de compassion pour les criminels que pour leurs victimes. Il déplore la suppression de l'ancien système, peu appliqué, fondé sur la responsabilité individuelle. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Justice»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Dans cet essai, l'auteur, professeur émérite et agrégé de droit, défend l'idée selon laquelle l'abolition de la peine de mort est le fruit de ce qu'il nomme une nouvelle religion séculière, celle des droits de l'homme, qui exprime plus de compassion pour les criminels que pour leurs victimes. Il déplore la suppression de l'ancien système, peu appliqué, fondé sur la responsabilité individuelle. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Libres réflexions sur la peine de mort

On présente aujourd'hui l'abolition de la peine de mort comme un progrès majeur de civilisation. En est-il vraiment ainsi ? S'inscrivant en faux contre la vulgate ambiante. Jean-Louis Harouel propose une autre lecture, iconoclaste et originale.

Il montre que, contrairement aux apparences - et a ce que bien des gens croient sincèrement -, la phobie de la peine de mort qui caractérise aujourd'hui l'Europe occidentale ne procédé pas du Tu ne tueras pas de la Bible, mais est un des effets d une religion séculière ayant pris le relais du communisme comme projet universel de salut terrestre : ce que l'auteur appelle « la religion des droits de l'homme ». Or celle-ci est la continuatrice de vieilles hérésies oubliées qui manifestaient une grande désinvolture à l'égard de la vie des innocents, tout en professant un amour préférentiel envers les criminels, considérés comme d innocentes victimes.

Là se trouve la source de l'humanitarisme anti-pénal qui a fait triompher l'abolition de la peine de mort, laquelle, même très peu appliquée, constituait la clé de voûte d'un système pénal fondé sur l'idée de responsabilité. Au lieu de quoi, la suppression de la peine capitale a frayé la voie à une perversion de la justice - l'imposture de la perpétuité de vingt ans ! - au profit des criminels et au détriment de la sécurité des innocents.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
208p

Format :
20x13cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-220-09642-4

EAN13 :
9782220096421