COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Poitiers, 19 septembre 1356 : le roi de France est fait prisonnier...

Poitiers, 19 septembre 1356 : le roi de France est fait prisonnier...

Tallandier ,
collection L'histoire en batailles ,
collection Moyen Age , (février 2014)

Résumé

Retrace le déroulement de cette bataille, tournant majeur dans la guerre de Cent Ans, et décrit l'impact de l'enlèvement du roi de France Jean le Bon par les Anglais après un mois de traque par le Prince Noir. Cet événement a marqué le début d'une période d'instabilité en France avec la présence de troupes de mercenaires, les manoeuvres de Charles le Mauvais contestant le pouvoir du Dauphin, etc. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Moyen-Age : généralités»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Retrace le déroulement de cette bataille, tournant majeur dans la guerre de Cent Ans, et décrit l'impact de l'enlèvement du roi de France Jean le Bon par les Anglais après un mois de traque par le Prince Noir. Cet événement a marqué le début d'une période d'instabilité en France avec la présence de troupes de mercenaires, les manoeuvres de Charles le Mauvais contestant le pouvoir du Dauphin, etc. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Ce 19 septembre 1356, aux environs de Poitiers, les 12 000 Français
du roi Jean II le Bon affrontent 8 000 Anglo-Gaxons sous les ordres
du prince de Galles, fils d'Édouard III d'Angleterre, surnommé le «Prince
Noir». S'en suivent cinq heures de mêlée furieuse et de charges folles
des chevaliers français qui sont décimés par les archers anglais et
contraints à une fuite éperdue. Surtout, véritable désastre, le roi de
France est fait prisonnier.

Au soir de la bataille, près de la moitié de l'armée française a été
anéantie : 2 500 hommes ont été tués, 3 000 ont été faits prisonniers.
Vainqueurs, les Anglais ont à déplorer des pertes bien moindres. Dix ans
après Crécy (1346), qui a révélé la terrible efficacité des archers anglais,
Poitiers, c'est déjà la routine de la défaite.

Pourtant, la bataille de Poitiers est plus qu'une simple péripétie de la
guerre de Cent Ans, cet interminable conflit ouvert en 1337 et qui va durer
jusqu'en 1453. Elle vient conclure une course poursuite haletante d'un
mois entre le roi de France et le Prince Noir en août-septembre 1356.
Elle marque aussi un tournant dans la guerre de Cent Ans. À la suite de la
capture de Jean le Bon, le royaume se trouve dirigé par le dauphin, tout
juste âgé de dix-huit ans. Le pays est alors déchiré entre les ambitions
du roi de Navarre Charles le Mauvais et la démagogie d'Étienne Marcel,
le prévôt des marchands, écrasé d'impôts pour acquitter le montant de
la gigantesque rançon exigée par les Anglais et confronté à une terrible
jacquerie. Ultime conséquence de la bataille de Poitiers : le traité de
Brétigny en 1360 ampute le pays du quart de son territoire.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
235p

Format :
22x15cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
979-10-210-0161-9

EAN13 :
9791021001619