En avril, notre anthologie inédite de la poésie chrétienne offerte dès 30 euros d'achats !

univers suivant univers précédent
livre numérique Amour, sexe et chasteté

Amour, sexe et chasteté

Stock (juin 2010)

Résumé

J. Krishnamurti, penseur à contre-courant des idées reçues de son époque, n´hésita pas, dès 1948, à jeter un regard lucide sur des institutions telles que le mariage ou le célibat des moines. Pour lui, le noeud de toute société tient d´abord dans la relation qu´établissent les hommes entre eux au niveau le plus élémentaire : celui du couple. Ce qui pose la question des rapports de domination, du rôle de l´amour et du sexe dans la relation.Le sexe, loin d´être diabolisé, est soumis à une observation approfondie : il ne s´agit pas de nier la pulsion sexuelle, mais d´éviter que l´assouvissement d´un besoin naturel ne tourne à un rapport de domination ou à une obsession. Le sexe mérite sa place dans notre vie, mais seul l´amour lui permet de s´exprimer de façon pleine et entière.L´amour est défini à partir de ce qu´il n´est pas. Il n´est pas l´attachement, la dépendance affective, le désir. Il n´est pas non plus un moyen de combler sa solitude. L´amour n´est pas non plus le mariage, qui n´est rien moins qu´un contrat social. L´amour suppose la responsabilité entre ceux qui s´aiment, qu´il s´agisse du conjoint ou du partenaire amoureux, des enfants, du voisin, de la nation et, finalement, de la société entière, dont chaque homme est responsable.Le problème de la chasteté concerne d´abord ceux qui, dans le cadre d´une religion, ont fait voeu d´abstinence sexuelle. Krishnamurti analyse les ravages causés par le refoulement sexuel. Faire ou ne pas faire l´amour ne devrait pas être une question de contrainte mais de contexte. Si l´amour est présent, l´une ou l´autre attitude cessent d´être un problème. L´essentiel est d´observer simplement les faits et non une réalité idéalisée par la pensée. Car c´est en définitive la pensée qui est à l´origine de nombreux clivages : clivage entre soi et l´autre, clivages religieux, nationaux, générationnels. Réaliser que la pensée est le support des conditionnements auxquels nous sommes soumis nous offre un accès à la perception directe d´un état de fait. Et les questions posées s´éclairent d´autant mieux que nous leur donnons le temps de faire écho en nous dans le silence. C´est de ce silence, de cette « conscience sans choix » qui ne juge ni ne condamne que jaillit l´amour.

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

J. Krishnamurti, penseur à contre-courant des idées reçues de son époque, n´hésita pas, dès 1948, à jeter un regard lucide sur des institutions telles que le mariage ou le célibat des moines. Pour lui, le noeud de toute société tient d´abord dans la relation qu´établissent les hommes entre eux au niveau le plus élémentaire : celui du couple. Ce qui pose la question des rapports de domination, du rôle de l´amour et du sexe dans la relation.Le sexe, loin d´être diabolisé, est soumis à une observation approfondie : il ne s´agit pas de nier la pulsion sexuelle, mais d´éviter que l´assouvissement d´un besoin naturel ne tourne à un rapport de domination ou à une obsession. Le sexe mérite sa place dans notre vie, mais seul l´amour lui permet de s´exprimer de façon pleine et entière.L´amour est défini à partir de ce qu´il n´est pas. Il n´est pas l´attachement, la dépendance affective, le désir. Il n´est pas non plus un moyen de combler sa solitude. L´amour n´est pas non plus le mariage, qui n´est rien moins qu´un contrat social. L´amour suppose la responsabilité entre ceux qui s´aiment, qu´il s´agisse du conjoint ou du partenaire amoureux, des enfants, du voisin, de la nation et, finalement, de la société entière, dont chaque homme est responsable.Le problème de la chasteté concerne d´abord ceux qui, dans le cadre d´une religion, ont fait voeu d´abstinence sexuelle. Krishnamurti analyse les ravages causés par le refoulement sexuel. Faire ou ne pas faire l´amour ne devrait pas être une question de contrainte mais de contexte. Si l´amour est présent, l´une ou l´autre attitude cessent d´être un problème. L´essentiel est d´observer simplement les faits et non une réalité idéalisée par la pensée. Car c´est en définitive la pensée qui est à l´origine de nombreux clivages : clivage entre soi et l´autre, clivages religieux, nationaux, générationnels. Réaliser que la pensée est le support des conditionnements auxquels nous sommes soumis nous offre un accès à la perception directe d´un état de fait. Et les questions posées s´éclairent d´autant mieux que nous leur donnons le temps de faire écho en nous dans le silence. C´est de ce silence, de cette « conscience sans choix » qui ne juge ni ne condamne que jaillit l´amour.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Format :
epub

EAN13 :
9782234078710