Les frais de livraison sont à 0,01€ à partir de 49 € d'achat

univers suivant univers précédent
livre numérique John Fitzgerald Kennedy

John Fitzgerald Kennedy

Perrin (septembre 2013)

Résumé

Le héros meurt à la fin. Il avait tout : le charme, la jeunesse, le pouvoir et l'argent. Les coups de feu qui éclatent le 22 novembre 1963, à Dallas, font entrer dans la mythologie du XXe siècle John Fitzgerald Kennedy, idole Technicolor de l'Amérique, paladin d'une épopée qui s'achève en roman noir.On sait depuis que celui qui changea la Maison Blanche en usine à rêves cachait un don Juan compulsif écumant les studios d'Hollywood. On sait que ce président à la dégaine d'acteur était un homme usé, livrant une lutte quotidienne contre la souffrance. On a tout dit sur son assassinat. Beaucoup moins sur l'homme complexe qui se cache derrière ce sourire de légende, icône flamboyante d'une société du spectacle qui tue aussi ceux qu'elle adore.Frédéric Martinez, à travers un récit au souffle rare, dessine le portrait subtil et nuancé d'une figure éclipsée par son mythe, incarnation d'une Amérique idéalisée où le sublime côtoie le sordide, où le pathétique le dispute au tragique.Docteur ès lettres, Frédéric Martinez est l'auteur d'une biographie de Paul-Jean Toulet particulièrement remarquée. Il a, entre autres, consacré un livre à Monet et à Jimi Hendrix, et publié récemment un Petit éloge des vacances salué par la critique. " Cet article est impossible à rédiger : [...] il faudrait retranscrire l'extraordinaire empathie avec laquelle Frédéric Martinez s'empare de sa vie pour la faire odyssée hussarde et tendre. "Frédéric Beigbeder à propos de Paul-Jean Toulet." Dans cette éblouissante promenade en prose estivale, Frédéric Martinez met en pratique une théorie sur l'heureux ennui. "Astrid de Larminat à propos de Petit éloge des vacances.

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Le héros meurt à la fin. Il avait tout : le charme, la jeunesse, le pouvoir et l'argent. Les coups de feu qui éclatent le 22 novembre 1963, à Dallas, font entrer dans la mythologie du XXe siècle John Fitzgerald Kennedy, idole Technicolor de l'Amérique, paladin d'une épopée qui s'achève en roman noir.On sait depuis que celui qui changea la Maison Blanche en usine à rêves cachait un don Juan compulsif écumant les studios d'Hollywood. On sait que ce président à la dégaine d'acteur était un homme usé, livrant une lutte quotidienne contre la souffrance. On a tout dit sur son assassinat. Beaucoup moins sur l'homme complexe qui se cache derrière ce sourire de légende, icône flamboyante d'une société du spectacle qui tue aussi ceux qu'elle adore.Frédéric Martinez, à travers un récit au souffle rare, dessine le portrait subtil et nuancé d'une figure éclipsée par son mythe, incarnation d'une Amérique idéalisée où le sublime côtoie le sordide, où le pathétique le dispute au tragique.Docteur ès lettres, Frédéric Martinez est l'auteur d'une biographie de Paul-Jean Toulet particulièrement remarquée. Il a, entre autres, consacré un livre à Monet et à Jimi Hendrix, et publié récemment un Petit éloge des vacances salué par la critique. " Cet article est impossible à rédiger : [...] il faudrait retranscrire l'extraordinaire empathie avec laquelle Frédéric Martinez s'empare de sa vie pour la faire odyssée hussarde et tendre. "Frédéric Beigbeder à propos de Paul-Jean Toulet." Dans cette éblouissante promenade en prose estivale, Frédéric Martinez met en pratique une théorie sur l'heureux ennui. "Astrid de Larminat à propos de Petit éloge des vacances.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Format :
epub

EAN13 :
9782262043599