En avril, notre anthologie inédite de la poésie chrétienne offerte dès 30 euros d'achats !

univers suivant univers précédent
livre numérique Le sacrement de l'ordre

Le sacrement de l'ordre

François-Xavier de Guibert (mai 2015)

Résumé

Ce travail veut rendre compte de la révélation biblique relative à lefficacitédivine des Sacrements en faisant léconomie des paradoxes liés à lathéorie de la causalité instrumentale.Le Christ ayant donné les Sacrements à son Église pour rester présent etagissant auprès de ses disciples, chaque Sacrement est une action du Christ,actuellement signifiée dans lÉglise. Cette grâce ou cet agir divin nest passeulement signifié dans un rite ecclésial, mais aussi (pour cinq Sacrements)par un ministre ordonné, la succession apostolique étant le garant et le signenécessaire de son pouvoir ecclésial.Un prêtre ne prétend pas, comme les chamanes, détenir des pouvoirssurnaturels : il nest pas un instrument de la grâce, il en est, comme le disaitJean Chrysostome, le signe. Son pouvoir nest pas un pouvoir surnaturel defaire grâce : cest un pouvoir ecclésial dêtre le signe certain ou le garant dunegrâce qui vient de Dieu seul.La juridiction des évêques nest pas un pouvoir reçu de lÉglise ; cest lexercicelégitime, sur un certain domaine, des tria munera reçus de lordination. Ceque lÉglise confère, cest la détermination ou la limitation de ce domaine.Ainsi, on comprend que la juridiction universelle du pape nest pas un pouvoirétranger à lépiscopat ; elle tient à une absence de limitation du domaine surlequel sexercent les pouvoirs reçus de son ordination.Selon Thomas dAquin, « cest le caractère intérieur qui constitue essentiellementet principalement le sacrement de lordre. » On dira, plus précisément,que lordination confère dabord une mission, et, seulement de ce fait, lagrâce nécessaire à son accomplissement. À la différence du baptême ou deleucharistie, la raison dêtre de lordination nest pas dabord la sanctificationde celui qui reçoit ce Sacrement, mais de lÉglise dont il est le ministre.Avec beaucoup de clarté et dune grande précision historique, cet ouvrageexpose de façon méthodique, le développement théologique du sacrement delordre.Prêtre du diocèse de Versailles, après des études de théologie de philosophie àParis, Rome, Fribourg et Oxford, lauteur poursuit ici sa réflexion sur la nature desSacrements, définie non pas comme un signe efficace, mais comme un agir divinsignifié dans lÉglise. Il a développé cette intuition dans des études, déjà parues, surle Baptême, la Confirmation, la Réconciliation et lOnction de malades.

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Ce travail veut rendre compte de la révélation biblique relative à lefficacitédivine des Sacrements en faisant léconomie des paradoxes liés à lathéorie de la causalité instrumentale.Le Christ ayant donné les Sacrements à son Église pour rester présent etagissant auprès de ses disciples, chaque Sacrement est une action du Christ,actuellement signifiée dans lÉglise. Cette grâce ou cet agir divin nest passeulement signifié dans un rite ecclésial, mais aussi (pour cinq Sacrements)par un ministre ordonné, la succession apostolique étant le garant et le signenécessaire de son pouvoir ecclésial.Un prêtre ne prétend pas, comme les chamanes, détenir des pouvoirssurnaturels : il nest pas un instrument de la grâce, il en est, comme le disaitJean Chrysostome, le signe. Son pouvoir nest pas un pouvoir surnaturel defaire grâce : cest un pouvoir ecclésial dêtre le signe certain ou le garant dunegrâce qui vient de Dieu seul.La juridiction des évêques nest pas un pouvoir reçu de lÉglise ; cest lexercicelégitime, sur un certain domaine, des tria munera reçus de lordination. Ceque lÉglise confère, cest la détermination ou la limitation de ce domaine.Ainsi, on comprend que la juridiction universelle du pape nest pas un pouvoirétranger à lépiscopat ; elle tient à une absence de limitation du domaine surlequel sexercent les pouvoirs reçus de son ordination.Selon Thomas dAquin, « cest le caractère intérieur qui constitue essentiellementet principalement le sacrement de lordre. » On dira, plus précisément,que lordination confère dabord une mission, et, seulement de ce fait, lagrâce nécessaire à son accomplissement. À la différence du baptême ou deleucharistie, la raison dêtre de lordination nest pas dabord la sanctificationde celui qui reçoit ce Sacrement, mais de lÉglise dont il est le ministre.Avec beaucoup de clarté et dune grande précision historique, cet ouvrageexpose de façon méthodique, le développement théologique du sacrement delordre.Prêtre du diocèse de Versailles, après des études de théologie de philosophie àParis, Rome, Fribourg et Oxford, lauteur poursuit ici sa réflexion sur la nature desSacrements, définie non pas comme un signe efficace, mais comme un agir divinsignifié dans lÉglise. Il a développé cette intuition dans des études, déjà parues, surle Baptême, la Confirmation, la Réconciliation et lOnction de malades.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Format :
epub

EAN13 :
9782755407280