COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Les mille enseignements : Upadesa Saharsi. Précédé de Vie de Shankara

Les mille enseignements : Upadesa Saharsi. Précédé de Vie de Shankara

A.J. Alston, Anasuya, A.J. Alston

Arfuyen ,
collection Ombre, n° 10 , (janvier 2013)

Résumé

La pensée de Shankara (788-820), commentateur de la tradition classique et fondateur de l'Advaïta Vedanta, est ici présentée. Ce texte constitue une bonne introduction au corpus épars des commentaires. Une partie est écrite en prose, l'autre en vers. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Hindouisme, auteurs»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

La pensée de Shankara (788-820), commentateur de la tradition classique et fondateur de l'Advaïta Vedanta, est ici présentée. Ce texte constitue une bonne introduction au corpus épars des commentaires. Une partie est écrite en prose, l'autre en vers. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Malgré la brièveté d'une vie qui prit fin, semble-t-il, dans sa 33e année, Shankara (788-vers 820), ascète, philosophe, inlassable prédicateur, demeure l'un des grands maîtres spirituels de l'Inde et l'un des fondateurs de la pensée non-duelle (l'Advaïta Vedanta).

Celui qui veut accéder à cette oeuvre se trouvait jusqu'à présent confronté à de volumineux commentaires des Upanishad et de la Bhagavad Gîtâ et à une foule de textes dévotionnels souvent en contradiction avec les commentaires. Les études critiques permettent aujourd'hui de penser que seuls les Mille Enseignements (Upadesa Sahasri) peuvent être attribués avec certitude à Shankara. Dans une approche très pédagogique, le maître y expose lui-même sa vision et donne ainsi une introduction idéale à l'oeuvre tout entière.

Au temps de Shankara, le désarroi régnait dans toutes les sphères de la société. D'un côté, les fondamentalistes, aveugles à leur époque, s'obstinaient à suivre à la lettre les écritures et en manquaient l'esprit ; de l'autre, les modernistes ne cherchaient qu'à détruire les valeurs anciennes, aggravant la perte de repères.

Shankara consacra sa brève existence à essayer de guérir les blessures et à indiquer la voie de la santé physique et spirituelle. Certes, il eut à surmonter des oppositions, mais il le fit toujours avec bienveillance et par la persuasion. Grâce à sa profonde expérience spirituelle, il s'efforça d'apaiser les dissensions et de redonner à chacun sa véritable place : « La réalité est Une et indivisible », affirmait-il avec les Veda, en soulignant aussi : « Ceux qui savent la nomment de différentes manières. »

La doctrine de Shankara vise avant tout à dépasser la peur et la violence qui en découle : « Le Soi, écrit-il, n'est pas un objet. En lui, il n'y a ni changement ni pluralité. Il ne peut être ni obtenu ni rejeté, par lui-même ou par qui que ce soit. Celui qui sait qu'il est le Soi au-dedans comme au-dehors, au-delà de la naissance et de la mort, au-delà du délabrement et de la vieillesse, pourquoi devrait-il éprouver la moindre peur ? »

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
265p

Format :
23x16cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-84590-179-8

EAN13 :
9782845901797