Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
Moi, Milanollo, fils de Stradivarius

Moi, Milanollo, fils de Stradivarius

Flammarion , (novembre 2007)

L'avis de La Procure

Sorti de l'atelier de Stradivarius en 1726, c'est le violon lui-même qui nous conte ses aventures depuis son premier propriétaire Jean-Sébastien Bach jusqu'à aujourd'hui, en passant par la virtuosité de Paganini. Un parcours riche et passionnant qui reconstitue trois siècles d'histoire et de musique !

21,40 € 20,33 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 12 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «En cours de classement Littérature»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Le violon sorti de l'atelier de Stradivarius en 1726 raconte ses trois siècles d'existence, de sa rencontre avec Jean-Sébastien Bach à sa rencontre avec le jeune virtuose Corey Cerovcek. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Moi, Milanollo, fils de Stradivarius

« Si je vous dis que je m'appelle Milanollo, né en 1728 et fils d'Antonio Stradivari, serez-vous étonné ? Peut-être pas. Mais si j'ajoute que je suis un violon doué de parole, de souvenirs, d'émotions, sans doute plus.

J'en ai connu des aventures, en presque trois siècles d'existence : d'abord baptisé Coucher de soleil par Jean-Sébastien Bach, puis offert au Régent, j'ai fait vibrer la Pompadour comme Marie-Antoinette... Si les plus grands artistes m'ont permis d'être ovationné dans le monde entier, il m'est arrivé - hélas ! - de vivre des moments douloureux. On a tué pour me dérober. La Révolution m'a fait fuir dans les bagages du virtuose Viotti vers l'Angleterre, où son confrère Dragonetti m'a ensuite envoûté, suivi par Paganini et la grande Teresa Milanollo. Plus récemment, j'ai appartenu encore aux fameux virtuoses Christian Ferras et Pierre Amoyal.

Et aujourd'hui ? Eh bien, moi qui ai pleuré aux drames que mes maîtres ont vécus et éprouvé des bonheurs indicibles, je vous laisse savourer mes derniers chants, dans la magie du coup de théâtre qui referme ce livre. »

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
388p

Format :
24x16cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-08-069045-0

EAN13 :
9782080690456