Pendant le confinement, vos frais de port à 1 centime* !

univers suivant univers précédent
La mort est ma servante : lettre à un ami assassiné (Syrie 2005-2013)

La mort est ma servante : lettre à un ami assassiné (Syrie 2005-2013)

Fayard ,
collection Littérature française , (octobre 2013)

Résumé

Le 2 juin 2005, les services secrets syriens assassinent Samir Kassir, un journaliste franco-libanais qui avait rendez-vous avec l'auteur dans un café de Beyrouth. A l'ami disparu qui avait prophétisé que la démocratie dans le monde arabe ne se ferait pas sans "printemps à Damas", J.-P. Perrin a décidé de raconter la révolution syrienne qu'il n'a pas pu voir. ©Electre 2020

20,00 € 19,00 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Le 2 juin 2005, les services secrets syriens assassinent Samir Kassir, un journaliste franco-libanais qui avait rendez-vous avec l'auteur dans un café de Beyrouth. A l'ami disparu qui avait prophétisé que la démocratie dans le monde arabe ne se ferait pas sans "printemps à Damas", J.-P. Perrin a décidé de raconter la révolution syrienne qu'il n'a pas pu voir. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Le 2 juin 2005, les services secrets syriens assassinèrent
Samir Kassir, l'intellectuel arabe le plus prometteur de sa
génération. J'avais rendez-vous avec lui dans un café de Beyrouth,
mais un contretemps m'avait fait annuler la rencontre.

À l'ami disparu, qui avait prophétisé que la démocratie
dans le monde arabe ne se ferait pas sans «printemps à
Damas», j'ai décidé de raconter cette révolution syrienne
qu'il n'a pas pu voir : Homs, le coeur battant de la rébellion,
assiégé et bombardé. Ou la belle Alep, dont les 4500 ans
d'histoire sont menacés par une folle bataille. Je lui
rappelle aussi les années Bachar, «l'archipel des tortures»
sans équivalent dans le monde, l'irrésistible montée en
puissance des islamistes - et l'embarrassante ambiguïté des
relations franco-syriennes.

Par respect pour l'érudit et pour aller au-delà du simple
témoignage de guerre, j'ai convoqué l'histoire, la littérature et
la géopolitique, tout en cherchant la consolation de la poésie.
Et j'ai essayé de comprendre comment un pays pouvait sombrer
à ce point dans l'autodestruction. Avec cette certitude :
les horreurs en Syrie reflètent le pourrissement du monde.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
331p

Format :
22x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-213-67193-1

EAN13 :
9782213671932