Les frais de livraisons sont à 0,01€ à partir de 49 € d'achat

univers suivant univers précédent
Neuengamme, camp de concentration nazi : 1938-1945

Neuengamme, camp de concentration nazi : 1938-1945

Pierre Truche, Stéphane Hessel

Tirésias ,
collection Ces oubliés de l'histoire , (octobre 2010)

Résumé

Récit de la genèse, de l'historique et du vécu du camp de Neuengamme. La procédure concentrationnaire est expliquée grâce à des plans d'architecture, en utilisant les références d'urbanisme. L'ouvrage livre également le témoignage de déportés. ©Electre 2019

33,00 € 31,35 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Nazisme et shoah»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Récit de la genèse, de l'historique et du vécu du camp de Neuengamme. La procédure concentrationnaire est expliquée grâce à des plans d'architecture, en utilisant les références d'urbanisme. L'ouvrage livre également le témoignage de déportés. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Les 17 et 18 mai 1958, à Bruxelles, les représentants des amicales nationales du camp de
Neuengamme se rassemblent et décident de s'unir pour monter des opérations communes
pour protéger les sites du Camp et de ses Kommandos qu'ils considèrent comme sacrés.
L'Amicale internationale de Neuengamme (AIN) est née.

Leur action porte ses fruits, puisque le 4 décembre 1964, est posée la première
pierre d'un mémorial dédié aux 55.000 victimes du Camp, inauguré le 7 novembre 1965. Il
s'agit d'un ensemble monumental surmonté d'un obélisque de 27 mètres de haut, au pied
duquel, gît, à même le sol, une statue, «Le déporté agonisant», oeuvre d'une ancienne
déportée de Ravensbrück, Françoise Salmon.

C'est grâce au combat mené par l'AIN que le site du Camp dégagé de toutes les activités
qui le profanaient a été rendu à la mémoire de ceux qui ne sont pas revenus des camps.
Aujourd'hui, il abrite une Gedenkstätte, lieu d'éducation et de mémoire. En 2005 et 2007,
de grandes cérémonies ont célébré ces victoires.

A l'AIN comme dans les amicales nationales, des plus jeunes sont venus rejoindre leurs
aînés. Leur combat reste toujours d'actualité, comme celui que chacun doit mener contre
l'intolérance, la xénophobie et l'exclusion.

Depuis leur retour des camps, les déportés n'ont cessé de se poser cette
question sans réponse : «pourquoi suis-je revenu et pourquoi pas les autres ?»
Dès lors, ils se sentent porteurs d'une dette à l'égard de tant de camarades qui
ne sont pas rentrés.

Au monde qu'ils ont trouvé à leur retour, ils n'appartenaient plus tout à fait :
ils dérangeaient, «on» voulait vivre et oublier la guerre et ses horreurs. Leur
parole n'a pas toujours été entendue. Pourtant, depuis plus de soixante ans,
inlassablement, ils nous redisent ce qui s'est passé derrière les barbelés des
camps.

Dès 1945, les déportés de Neuengamme, réunis en Amicale, se sont donné
une mission qu'ils ont inscrite dans leurs statuts, créer une commission
d'histoire pour faire connaître l'histoire du Camp.

Ce livre est l'aboutissement du travail de mémoire de l'Amicale tout entière,
par l'intermédiaire de sa commission d'histoire, sous la direction de ses
présidents successifs. La gestation fut longue, il a été enfanté dans la douleur.
Soixante ans après, il nous livre la parole des témoins, «nos semblables,
nos frères», de tous âges, de toutes conditions.

C'est à un voyage initiatique que nous vous convions aujourd'hui, à travers
ces magnifiques documents.

Le 5 août 1945, dès le retour des camps, quelques survivants réunis à Paris jettent les
bases de l'Amicale de Neuengamme et de ses Kommandos dont la première Assemblée
générale a lieu le 14 octobre 1945. La présidence est confiée à Marcel Prenant.

Le premier numéro du bulletin «N'Oublions Jamais» sort en septembre 1945.

Lors du premier congrès, à Paris, les 21 et 22 avril 1946, les participants écrivent un texte
fondateur : le «Serment à nos camarades» où ils jurent à leurs camarades disparus au
Camp de «rester, jusqu'à [leur] mort, fidèles à [leur] souvenir». Cette fidélité s'exprime en
particulier par la place que tiennent les familles des déportés disparus, partie
prenante de tous les projets.

Depuis 1948, chaque année, un pèlerinage en Allemagne regroupe des déportés
survivants, des familles, des amis.

En 1997, l'Amicale de Neuengamme a été la première des amicales de camps à confier sa
présidence à un fils de déporté, annonçant ainsi le passage de la responsabilité de la
mémoire à des plus jeunes. Ceux-ci prennent de plus en plus d'importance au sein des
instances dirigeantes.

Aujourd'hui, comme hier, les buts de l'Amicale demeurent inchangés : maintenir vivante la
mémoire de ceux qui ne sont pas revenus, faire connaître le Camp et ses Kommandos,
rester vigilants pour que rien n'altère cette mémoire.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Relié sous jaquette

Page :
600p

Format :
25x17cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-915293-64-3

EAN13 :
9782915293647