Vos envois en Colissimo à 0,01 euro à partir de 49 euros en France métropolitaine jusqu'à fin 2018 !

univers suivant univers précédent
Les noces de l'agneau : essai philosophique sur le corps et l'eucharistie

Les noces de l'agneau : essai philosophique sur le corps et l'eucharistie

Cerf ,
collection La nuit surveillée , (mars 2011)

Résumé

Cet essai tente d'éclairer le mystère de l'eucharistie en s'appuyant sur les grandes questions de la tradition théologique (transsubstantiation, incorporation, adoration, etc.), ainsi que sur des analyses philosophiques (Aristote, Spinoza, saint Thomas, Deleuze, Merleau-Ponty). ©Electre 2019

34,00 € 32,30 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Disponibilité dans nos librairies

En stock, expédié sous 48 h

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Penseurs chrétiens»

suivant précédent

Avis des internautes (1 avis)

5

Comment cet homme peut-il nous donner sa chair à manger ?

Nous assistons à un véritable tourbillon de pensée qui ne manque pas de nous emporter - âme et corps - dans son aventure : descente dans le chaos (Ière partie), dans son corps - et non seulement sa chair (IIème partie), et dans l'humanité de Dieu (IIIème partie). Les termes chargés de sens (« chair », « corps » « eucharistie » etc.) s'entrechoquent et se croisent en permanence dans les longues phrases et les nombreuses citations des pages du livre. Beaucoup de parenthèses, beaucoup de guillemets, beaucoup d'italiques. Sans parler du très vaste horizon de références philosophiques, théologiques ou artistiques qui sont convoquées, dont il fait bon de revenir souvent "piocher" des idées. Ma recension : http://www.universite-thomiste.com/philosophie/emmanuel-falque-les-noces-de-l-agneau-cerf-2011/

Vivien Hoch, le 25-10-2011.     Signaler un abus

Voir plus d'avis

Résumé

Cet essai tente d'éclairer le mystère de l'eucharistie en s'appuyant sur les grandes questions de la tradition théologique (transsubstantiation, incorporation, adoration, etc.), ainsi que sur des analyses philosophiques (Aristote, Spinoza, saint Thomas, Deleuze, Merleau-Ponty). ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Ce livre part d'une question, qui apparaît bien encore aujourd'hui comme une aberration « Comment cet homme peut-il nous donner sa chair à manger ? » (Jn 6, 52.) Ce qui fait ici la plus grande étrangeté du sacrifice eucharistique n'aura pas la force de nous y accoutumer. Reste que la philosophie peut l'interroger (puissance du corps, part d'animalité en l'homme, éros à partager), et la théologie le dévoiler (transsubstantiation, Agneau immolé, figures de l'agapê). Les noces de l'agneau (Ap 19, 19) célèbrent ainsi un « festin » auquel nul ne sait plus comment se fier, dès lors que l'invocation du mystère a parfois l'effet pervers de nous dispenser de nous interroger. Appuyé sur les grandes questions de la tradition (transsubstantiation, incorporation, adoration, etc.), mais aussi éclairé par les analyses de toute l'histoire de la philosophie (d'Aristote et saint Thomas à Spinoza, Deleuze ou Merleau-Ponty), cet ouvrage tente d'éclairer « existentiellement » et « dogmatiquement » le « ceci est mon corps », gageant que la corporéité du Christ est venue tout assumer, et que rien de notre chaos intérieur ne saurait lui demeurer étranger Faisant suite au Passeur de Gethsémani et à Métamorphose de la finitude, mais dans un triptyque pouvant être lu de façon séparée, Les Noces de l'Agneau passent donc des expériences de la « mort » et de la « naissance » à celle du « corps ». Hoc est corpus meum (« ceci est mon corps »). L'énoncé n'est pas de confession seulement (liturgie eucharistique), mais aussi d'humaine nature (échange des époux) et affaire de culture (paradigme de l'Occident). À la « Descente dans l'abîme » (Ire partie) et au « Séjour de l'homme » (IIe partie) répond ici la figure du « Dieu incorporé » (IIIe partie), de sorte que « rien n'engage un homme comme l'eucharistie » (Fr Mauriac).

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
386p

Format :
22x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-204-09489-7

EAN13 :
9782204094894