Anne de Kiev : épouse de Henri Ier - Philippe Delorme

Anne de Kiev : épouse de Henri Ier

Philippe Delorme

Cerf | août 2022
8,07 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
LIBRAIRIES PARTICIPANTES
Paris VIᵉ, Paris VIIIᵉ, Paris XVIIᵉ, Paris Vᵉ
Versailles, Lyon 2ᵉ, Lyon 6ᵉ...
Voir les disponibilités en librairie
8,50 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j

Ce que dit l'éditeur

Anne de Kiev

Les reines qui ont fait la France

Les chroniques slaves l'ignorent superbement. Les archives françaises en parlent à peine. Elle est pourtant l'ancêtre de presque tous les princes d'Europe !

En 1051, elle épouse en grande pompe Henri Ier, petit-fils de Hugues Capet, roi de France. Trois ans plus tard, en 1054, le christianisme se scinde en deux. L'orthodoxie et le catholicisme divergent et s'anathémisent. Mais la jeune Anne de Kiev, princesse ruthène et reine française, demeure un lien entre l'Orient et l'Occident.

Il convenait de rendre toute sa dimension fédératrice à cette souveraine, a fortiori à une époque où l'Ukraine, confrontée à son grand voisin russe, est menacée jusque dans son identité. C'est ce que Philippe Delorme s'emploie à faire, mêlant la rigueur historique qui le caractérise à un sens littéraire aigu, dans ce récit aux allures d'épopée.

Résumé

Au XIe siècle, alors que débute le schisme entre les Eglises d'Orient et d'Occident, Henri Ier de France épouse Anne de Kiev. Cette dernière n'a laissé aucune trace dans les chroniques slaves et n'apparaît qu'en filigrane dans les archives françaises. L'ouvrage redonne toute son importance à cette reine mystérieuse. ©Electre 2024

Caractéristiques

Auteur(s)
Éditeur(s)
Date de parution
18 août 2022
Collection(s)
Lexio
Rayon
Souverains et souveraines
EAN
9782204152501
Nombre de pages
271 pages
Reliure
Broché
Dimensions
18.0 cm x 11.0 cm x 1.2 cm
Poids
202 g
Philippe-Delorme.jpg

À propos de l'auteur

Philippe Delorme

Philippe Delorme est un historien spécialiste de la royauté d'hier et des têtes couronnées d'aujourd'hui. Il a commandé une analyse ADN qui a permis d'établir enfin que l'enfant du Temple était bien le fils du roi Louis XVI et coupé cours à deux siècles d'hypothèses et de revendications fantaisistes.