Connaissance des Pères de l'Eglise, n° 156. L'Annonciation

Connaissance des Pères de l'Eglise, n° 156. L'Annonciation

Nouvelle Cité | janvier 2020
12,35 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
Disponibilité en librairies
13,00 €
Disponibilité en ligne
En stock
Expédié sous 48 h
 Ajouter à ma liste d'envies

Ce que dit l'éditeur

« L'humble Vierge priait, silencieuse et cachée aux regards des mortels ; l'ange lui parla en ces termes : "Je te salue, Marie", dit-il, "je te salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi" (Lc I, 28). Ô annonciation miraculeuse ! ô salutation céleste, apportant la plénitude de la grâce et illuminant ce coeur virginal ! L'Ange était descendu porté sur ses ailes de feu et inondant de clartés divines la demeure et l'esprit de Marie. Député par le Juge suprême et chargé de préparer à son Maître une demeure digne de lui, l'ange, éblouissant d'une douce clarté, pénètre dans ce sanctuaire de la virginité, rigoureusement fermé aux regards de la terre : "Je te salue, Marie", dit-il, "je te salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi" ; Celui qui t'a créée t'a prédestinée ; Celui que tu devais enfanter t'a remplie de ses dons. À l'aspect de l'ange, la Vierge se trouble et se demande quelle peut être cette bénédiction. Dans son silence humble et modeste, elle se rappelle le voeu qu'elle a formé, et, jusque-là, tout à fait étrangère au langage d'un homme, elle se trouble devant un tel salut, elle est saisie de stupeur devant un tel langage, et n'ose d'abord répondre au céleste envoyé. Plongée dans l'étonnement, elle se demandait à elle-même d'où pouvait lui venir une telle bénédiction. Longtemps elle roula ces pensées dans son esprit, oubliant presque la présence de l'ange que lui rappelaient à peine quelques regards fugitifs attirés par l'éclat de l'envoyé céleste. Elle hésitait donc et s'obstinait dans son silence ; mais l'ambassadeur de la Sainte Trinité, le messager des secrets célestes, le glorieux archange Gabriel, la contemplant de nouveau, lui dit : "Ne crains pas, Marie, car tu as trouvé grâce devant Dieu ; voici que tu concevras et enfanteras un fils, et tu le nommeras Jésus [...]. L'Esprit saint surviendra en toi, la vertu du Très-Haut te couvrira de son ombre : voilà pourquoi le Saint qui naîtra de toi sera appelé le Fils de Dieu". Elle répondit : "Qu'il me soit fait selon ta parole", ô glorieux archange Gabriel ; qu'il vienne dans sa demeure.
C'est ainsi qu'entre Dieu et l'homme a été formé "le Médiateur de Dieu et des hommes, l'homme Christ Jésus" (I Tm 2, 5) [...]. Le Verbe est venu plein de douceur à son humble servante, selon l'oracle du Prophète (Is 52, II). Quel est ce léger nuage ? C'est la Vierge Marie dont il s'est fait une Mère sans égale [...]. Il est venu plein de douceur, remplissant les cieux, s'abaissant parmi les humbles pour arriver aux superbes, ne quittant pas les cieux et présentant ses propres humiliations pour guérir avec une mansuétude toute divine ceux qu'oppressent les gonflements de l'orgueil. Ô profonde humilité ! Ô grandeur infinie des trésors de la sagesse et de la science de Dieu. »
Saint Augustin, Sermon 5.

Résumé

A partir du IVe siècle, les Pères de l'Eglise ont instauré les fêtes religieuses en se fondant sur les Ecritures. L'Annonciation, qui appartient au cycle de Noël, a donné lieu à de beaux textes dans la liturgie byzantine et dans le monde syriaque, notamment signés par saint Ephrem. Les développements théologiques de cette fête sont également abordés. ©Electre 2022

Caractéristiques

Éditeur(s)
Date de parution
janvier 2020
Rayon
Collection Connaissance des Pères
EAN
9782375820964
Nombre de pages
64 pages
Reliure
Broché
Dimensions
24.0 cm x 16.0 cm x 0.5 cm
Poids
114 g