Dieu, le mal et l'histoire - Pierre de Lauzun

Dieu, le mal et l'histoire

Pierre de Lauzun

Téqui | novembre 2022
17,10 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
LIBRAIRIES PARTICIPANTES
Paris VIᵉ, Paris VIIIᵉ, Paris XVIIᵉ, Paris Vᵉ
Versailles, Pontoise, Lyon 2ᵉ, Lyon 6ᵉ...
Voir les disponibilités en librairie
18,00 €
Disponibilité en ligne
En stock
Expédié sous 48 h
 Ajouter à ma liste d'envies

Ce que dit l'éditeur

La question du mal est une vieille et fondamentale interrogation de l'humanité, qui a donné lieu à d'innombrables réflexions. Pour le croyant, chrétien du moins, l'existence du mal est à la fois un formidable défi (comment un Dieu bon est-il compatible avec le mal ?) et un motif majeur de sa foi (c'est Dieu qui sauve). Le message révélé comporte à la fois l'ouverture du salut pour tous et la possibilité que certains optent pour le refus de Dieu, ce qu'on appelle la damnation. Mais ces événements dramatiques se déroulent dans le temps et la question du mal se relie par là à l'histoire.

C'est avec une forme d'humilité que Pierre de Lauzun aborde ces thèmes dans cet essai aux frontières de la théologie et de la philosophie : la question du mal, le péché originel, Dieu peut-il souffrir ?, le sens de l'histoire, le Jugement dernier, etc.

Résumé

Des réflexions chrétiennes sur l'existence du mal dans ses rapports avec le temps et l'histoire. Selon l'auteur, cette problématique indissociable de la notion de salut constitue à la fois un défi intellectuel et un motif de foi pour le croyant, en le poussant à s'interroger sur la nature de Dieu. ©Electre 2023

Caractéristiques

Auteur(s)
Éditeur(s)
Date de parution
novembre 2022
Rayon
Penseurs chrétiens
EAN
9782740324318
Nombre de pages
198 pages
Reliure
Broché
Dimensions
22.0 cm x 15.0 cm x 1.6 cm
Poids
290 g
de-Lauzun-pierre.jpg

À propos de l'auteur

Pierre de Lauzun

Pierre de Lauzun polytechnicien, ancien élève de l'ENA, est directeur général adjoint de la Fédération bancaire française. Cette haute fonction dans le monde de la finance ne l'empêche pas de s'interroger en tant que chrétien sur la place de l'argent dans la société.