Comment notre monde a cessé d'être chrétien : anatomie d'un effrondement

Comment notre monde a cessé d'être chrétien : anatomie d'un effrondement

Guillaume Cuchet

Seuil | février 2018
21,00 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j
19,95 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
Disponibilité en librairies
 Ajouter à ma liste d'envies

Résumé

Le recul du catholicisme en France depuis les années 1960 est un des faits les plus marquants et pourtant les moins expliqués de notre histoire contemporaine. S'il reste la première religion des Français, le changement est spectaculaire : au milieu des années 1960, 94 % de la génération en France étaient baptisés et 25 % allaient à la messe tous les dimanches ; de nos jours, la pratique dominicale tourne autour de 2 % et les baptisés avant l'âge de 7 ans ne sont plus que 30 %. Comment a-t-on pu en arriver là ? Au seuil des années 1960 encore, le chanoine Boulard, qui était dans l'Église le grand spécialiste de ces questions, avait conclu à la stabilité globale des taux dans la longue durée. Or, au moment même où prévalaient ces conclusions rassurantes et où s'achevait cette vaste entreprise de modernisation de la religion que fut le concile Vatican II (1962-1965), il a commencé à voir remonter des diocèses, avec une insistance croissante, la rumeur inquiétante du plongeon des courbes.

Guillaume Cuchet a repris l'ensemble du dossier : il propose l'une des premières analyses de sociologie historique approfondie de cette grande rupture religieuse, identifie le rôle déclencheur de Vatican II dans ces évolutions et les situe dans le temps long de la déchristianisation et dans le contexte des évolutions démographiques, sociales et culturelles des décennies d'après-guerre.

Caractéristiques

Auteur(s)
Éditeur(s)
Date de parution
février 2018
Collection(s)
La couleur des idées
Rayon
Sociologie du christianisme : essais
EAN
9782021021295
Nombre de pages
275 pages
Reliure
Broché
Dimensions
21.0 cm x 15.0 cm x 2.0 cm
Poids
305 g