Montaigne et la philosophie

Montaigne et la philosophie

Marcel Conche

PUF | octobre 2007
15,50 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j
14,72 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
Disponibilité en librairies
 Ajouter à ma liste d'envies

Résumé

«Quelle bonté est-ce [...] que le trajet d'une rivière faict crime ?» La diversité des morales collectives, des coutumes et des lois, manifeste la relativité des jugements humains. De là «le relativisme culturel». Mais Montaigne ne s'y tient pas. Loin de se plier à la morale collective de son temps (qui s'accommode de la torture, des procès de sorcellerie, etc.), il la heurte de front par son affirmation des droits de l'individu : de la morale dite des «droits de l'homme», il est le précurseur, le héraut. Là se trouve la borne qu'il met à son scepticisme. Nihiliste en ontologie (à l'échelle humaine, rien n'«est» véritablement), sceptique en épistémologie, Montaigne n'est sceptique ni en éthique (une sagesse est possible comme art d'être heureux), ni en morale (car il y a, pour tout homme, un devoir inconditionnel d'honnêteté et de respect d'autrui).

Caractéristiques

Auteur(s)
Marcel Conche (Auteur)
Éditeur(s)
Date de parution
octobre 2007
Collection(s)
Perspectives critiques
Rayon
Philosophie contemporaine : auteurs
EAN
9782130565543
Nombre de pages
156 pages
Reliure
Broché
Dimensions
22.0 cm x 15.0 cm x 1.4 cm
Poids
255 g