Edesse : joyau chrétien aux confins arméno-syriens - Ohvanesse G. Ekindjian

Edesse : joyau chrétien aux confins arméno-syriens

Ohvanesse G. Ekindjian

L'Harmattan | octobre 2013
22,80 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
Disponibilité en librairies
24,00 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j
 Ajouter à ma liste d'envies
Existe aussi en version numérique : pdf

Ce que dit l'éditeur

Édesse

Joyau chrétien aux confins arméno-syriens

Édesse, ville de la haute Mésopotamie, fut longtemps peuplée de Syriaques et d'Arméniens. La dénomination Cité des patriarches, en référence à Abraham et Job, souligne sa relation avec Dieu. Les Croisés l'ont considérée comme une seconde Jérusalem, d'autant qu'elle a abrité deux reliques : le Mandylion, image du Christ envoyée au roi Abgar ; le linceul, linge enveloppant le corps de Jésus crucifié. Elle devient enfin la source du christianisme oriental.

Édesse, carrefour des civilisations, est longtemps sous dominance étrangère - romaine, perse, arabe, turque - avant une indépendance éphémère puis devient le premier État latin d'Orient au début de la première croisade. Suivent un demi-siècle de combats et la dévastation en 1146. Les chrétiens se retrouvent alors minoritaires en terre d'islam, mais conservent leur identité religieuse.

La dislocation de l'Empire ottoman est à l'origine de leur anéantissement. Édesse, désormais appelée Ourfa, est un symbole des massacres hamidiens. Plus tard, en 1915, la relation entre les Jeunes-Turcs et l'Allemagne génère la résolution du Grand Crime ainsi que les Arméniens dénomment ce premier génocide du XXe siècle. Ourfa est anéantie. Les Turcs, défaits par les Alliés, se relèvent grâce à Mustafa Kemal qui obtient de la France qu'elle renonce à son mandat sur la Cilicie et les territoires de l'Est. En 1924, les Arméniens et les Syriaques survivants doivent partir sans espoir de retour.

Résumé

Cité des patriarches, au carrefour des civilisations, Edesse devint le premier Etat latin d'Orient en 1096. Prise par les Turcs en 1144, elle fut intégrée à l'Empire ottoman (1515). A la fin du XIXe siècle, Edesse devient Urfa, symbole des massacres hamidiens (1895). Le génocide arménien de 1915 marque sa chute. ©Electre 2022

Caractéristiques

Auteur(s)
Éditeur(s)
Date de parution
octobre 2013
Collection(s)
Peuples et cultures de l'Orient
Rayon
Histoire des autres continents
EAN
9782343014340
Nombre de pages
224 pages
Reliure
Broché
Dimensions
24.0 cm x 16.0 cm x 1.2 cm
Poids
360 g