Bulletin de la Société française de philosophie, n° 3 (2015). L'instrument de musique à l'intersection de l'art et de la technique : séance du 30 mai 2015

Bulletin de la Société française de philosophie, n° 3 (2015). L'instrument de musique à l'intersection de l'art et de la technique : séance du 30 mai 2015

Bernard Sève

Vrin | janvier 2016
11,00 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j
10,45 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
Disponibilité en librairies
 Ajouter à ma liste d'envies

Résumé

Le compositeur, son oreille, et ses machines à écrire

On a souvent reproché à la « musique contemporaine », terme générique, d'avoir favorisé la spéculation intellectuelle au détriment de l'expérience sensible. Condamner les principes d'un mouvement diversifié qui a produit des oeuvres extraordinaires est cependant hâtif. D'une part, son esprit s'est inscrit dans l'élan structuraliste d'après-guerre qui attribuait une valeur primordiale à l'intelligence des structures sur leur perception. D'autre part, cette attitude compositionnelle ne fut que la continuation d'une pratique occidentale de la musique fondée, depuis Pythagore, sur le logos et l'abstraction.

La fin des années 1960 contestera dans de nombreux domaines certains principes intrinsèques à la modernité occidentale. En musique, les innovations issues des musiques extra-occidentales, des musiques sur support et de la révolution cagienne feront émerger de nouvelles formes : free-jazz, installations sonores, musiques minimalistes, mixtes ou spectrales, nouvelle simplicité, nouvelle complexité et autres musiques « postmodernes ». Cependant, confondant déconstruction et antimodernité, cette postmodernité enfantera parfois, comme dans d'autres disciplines, ses propres démons : antiélitisme, hyper-relativité culturelle, musiques complaisantes, « multiculti » ou académiques.

Cet ouvrage tente une déconstruction systématique des opérateurs de la modernité des musiques occidentales, plus particulièrement une réflexion sur les rapports entre écriture (au sens large d'organisation) et composition : quels sont les enjeux et les limites de la spéculation analytique ? Quelle relation existe entre structure sur le papier et forme perçue ? Qu'est-ce qu'une musique complexe ? Qu'appelle-t-on consonance en Occident ? Ce livre est destiné aux compositeurs, musiciens et mélomanes intéressés par les problèmes d'écriture musicale, mais aussi à ceux qui souhaitent comprendre en quoi la musique pose, avec son vocabulaire propre, des questions analogues à celles des autres disciplines de l'esprit.

Caractéristiques

Auteur(s)
Bernard Sève (Auteur)
Éditeur(s)
Date de parution
janvier 2016
EAN
9782711650774
Nombre de pages
35 pages
Reliure
Broché
Dimensions
25.0 cm x 16.0 cm x 0.2 cm
Poids
90 g