Avicenne & Averroès : médecine et biologie dans la civilisation de l'islam - Paul Mazliak

Avicenne & Averroès : médecine et biologie dans la civilisation de l'islam

Paul Mazliak

Vuibert, ADAPT-SNES | janvier 2004
28,40 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
LIBRAIRIES PARTICIPANTES
Paris VIᵉ, Paris VIIIᵉ, Paris XVIIᵉ, Paris Vᵉ
Versailles, Pontoise, Lyon 2ᵉ, Lyon 6ᵉ...
Voir les disponibilités en librairie
29,90 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j

Ce que dit l'éditeur

AVICENNE AVERROES
MÉDECINE ET BIOLOGIE DANS LA CIVILISATION DE L'ISLAM

C'est sur le riche héritage légué à l'Occident chrétien par les grands médecins-philosophes de la civilisation arabo-musulmane que les premiers biologistes de l'époque moderne - Vésale, Harvey, Tournefort - ont posé les bases de l'anatomie, de la physiologie et de la hotanique. Les grands auteurs arabes furent ainsi des « passeurs » de civilisation, dévoilant aux érudits d'Europe les trésors enfouis à Byzance, dans des manuscrits grecs que personne ne lisait plus.
Mais le rôle historique des savants arabes ne se limite pas à la transmission des richesses intellectuelles de l'Antiquité. Ces savants furent aussi des novateurs : les mathématiciens inventèrent l'algèbre (al-jabr); les alchimistes (experts en alkemia) découvrirent les alcalis, l'alcool, la distillation des parfums... Une dizaine de grands médecins arabes écrivirent de longs traités rassemblant toutes les connaissances médicales de l'époque, qu'elles viennent du monde hellénistique, du Proche-Orient, de l'Iran ou de l'Inde. C'est ainsi qu'après l'invention de l'imprimerie, le Canon de la mèdecine d'Avicenne connut une très large diffusion dans le monde entier et servit notamment de manuel dans toutes les facultés de médecine d'Europe jusqu'à la fin du XVIIe siècle.
Avicenne et Averroès ont aussi fait faire d'importants progrès à la biologie en étudiant, pour la première fois, le fonctionnement du cerveau. Avicenne (980-1037) émit l'hypothèse d'un reseau de localisations cérébrales où s'effectuaient les opérations mentales, proposition hardie à l'époque mais largement confirmée, au XXe siècle, par les neurosciences. De son côté, Averroès (1126-1198) échafauda une théorie de l'intelligence dans laquelle ce qu'il appelait des intelligibles préfigurent nos modernes concepts. Cette théorie averroïste rencontra d'ailleurs, dès le XIIIe siècle, la très vite opposition de saint Thomas d'Aquin.
L'ouvrage contient en annexe une brève histoire de l'empire arabe du VIIIe au XIIIe siècle, ainsi qu'un tableau du développement des sciences non biologiques à la même époque.

Résumé

L'histoire des sciences biologiques de la fin du Xe siècle à la fin du XIIe. L'auteur s'appuie sur les travaux et les influences de deux éminents personnages de l'époque : Avicenne (Ibn Sina) et Averroès (Ibn Rushd). L'étude est illustrée de documents provenant des manuscrits enluminés et des traités théoriques d'époque. ©Electre 2024

Caractéristiques

Auteur(s)
Paul Mazliak (Auteur)
Éditeur(s)
Date de parution
29 janvier 2004
Rayon
Philosophie arabe du Moyen-Âge
EAN
9782711753260
Reliure
Broché
Dimensions
24.0 cm x 17.0 cm x 1.3 cm
Poids
440 g