Mourir de dire : la honte - Boris Cyrulnik

Mourir de dire : la honte

Boris Cyrulnik

O. Jacob | septembre 2010
21,75 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
LIBRAIRIES PARTICIPANTES
Paris VIᵉ, Paris VIIIᵉ, Paris VIIᵉ, Paris Vᵉ
Versailles, Pontoise, Lyon 2ᵉ, Lyon 6ᵉ...
Voir les disponibilités en librairie
22,90 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j
 Ajouter à ma liste d'envies

Ce que dit l'éditeur

Mourir de dire la honte

« Si vous voulez comprendre pourquoi je n'ai rien dit, il vous suffit de chercher ce qui m'a forcé à me taire. Je vais donc me taire pour me protéger. Le honteux aspire à parler, mais ne peut rien vous dire tant il craint votre regard. Alors il raconte l'histoire d'un autre qui, comme lui, a connu un fracas incroyable. À la honte qui me fait me taire s'ajoute, si je parle, la culpabilité de vous entraîner dans mon malheur.

Chacun de nous a connu la honte, que ce soit deux heures ou vingt ans. Mais ce poison de l'existence ne crée pas un destin inexorable. » B. C.

Un nouveau visage de la honte, inédit, émouvant et profond, nourri par les acquis les plus récents des neurosciences et de la psychologie.

Un livre qui aide à dépasser la culpabilité et à retrouver force, fierté et liberté.

Résumé

La honte, analysée non pas comme une émotion pure mais comme un sentiment mêlé. De la biologie de la honte à sa psychologie, chez les primates, de la petite enfance à l'adolescence, en matière sexuelle ou familiale, jusqu'à la honte des survivants des crimes de masse, l'auteur explore un sentiment à part ainsi que les moyens de retrouver fierté et liberté. Prix du sens 2011 (Forêt des livres). ©Electre 2022

Caractéristiques

Auteur(s)
Boris Cyrulnik (Auteur)
Éditeur(s)
Date de parution
septembre 2010
Rayon
Résilience
EAN
9782738125057
Nombre de pages
260 pages
Reliure
Broché
Dimensions
22.0 cm x 15.0 cm x 1.9 cm
Poids
303 g
Cyrulnik-Boris.jpg

À propos de l'auteur

Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik, neurologue et psychiâtre, a introduit en France la notion de résilience définie par le psychiatre américain John Bowlby et dont il est un exemple vivant ainsi qu'il le raconte dans ses mémoires Sauve-toi, la vie t'appelle.