COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
La religion comprise dans les limites de la seule raison

La religion comprise dans les limites de la seule raison

Jean-Pierre Fussler, Jean-Pierre Fussler, Claude Arlaud

Flammarion ,
collection GF, n° 1616 , (novembre 2019)

Résumé

Une réflexion sur la raison et la foi. Le philosophe se demande comment juger les auteurs de maux infligés aux êtres humains par d'autres êtres sans douter de leur appartenance à l'humanité, alors que le choix de les commettre est incompréhensible d'un point de vue rationnel. Il s'interroge également sur la manière dont croyants et incroyants se perçoivent mutuellement. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Une réflexion sur la raison et la foi. Le philosophe se demande comment juger les auteurs de maux infligés aux êtres humains par d'autres êtres sans douter de leur appartenance à l'humanité, alors que le choix de les commettre est incompréhensible d'un point de vue rationnel. Il s'interroge également sur la manière dont croyants et incroyants se perçoivent mutuellement. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

La Religion comprise dans les limites de la seule raison

Dès sa parution en 1793, La Religion comprise dans les limites de la seule raison se heurte à la censure : Kant y critique les religions établies, auxquelles il reproche de verser dans la superstition au détriment de la morale. Il leur oppose la religion vraie, que cet ouvrage définit. Nous n'avons pas de devoirs envers Dieu, seulement à l'égard de nous-mêmes et des autres hommes, et les textes sacrés ne valent que parce qu'ils nous rendent attentifs à notre devoir.

Le catéchisme moral doit subordonner entièrement la religion à la raison pratique pure. Constatant que le mal est radical, Kant envisage la religion comme ce qui permet à l'humanité de progresser en la dotant d'une représentation sensible du bien. Cette dernière rend possible l'espérance de la vertu, qui soutient l'individu et l'encourage à s'accomplir en tant qu'être libre.

La présente traduction donne à lire avec nuance et exactitude cette pierre angulaire de la réflexion kantienne, où le philosophe, après avoir examiné ce que l'on peut savoir dans la Critique de la raison pure et ce que l'on doit faire dans la Critique de la raison pratique, s'attache à une troisième question : « Que sommes-nous autorisés à espérer ? »

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
527p

Format :
18x11cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-08-127410-8

EAN13 :
9782081274105