COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Rome, la fin d'un Empire : de Caracalla à Théodoric, 212-fin du Ve siècle

Rome, la fin d'un Empire : de Caracalla à Théodoric, 212-fin du Ve siècle

Catherine Virlouvet

Belin ,
collection Mondes anciens , (octobre 2019)

Résumé

Une étude consacrée à la période du déclin de l'Empire romain, entre l'édit de Caracalla, qui conférait la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l'Empire, et la prise de conscience par les élites romaines de la fin de l'Empire d'Occident. Les importantes transformations à l'oeuvre au cours de l'Antiquité tardive sont mises en lumière. ©Electre 2020

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Rome»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Une étude consacrée à la période du déclin de l'Empire romain, entre l'édit de Caracalla, qui conférait la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l'Empire, et la prise de conscience par les élites romaines de la fin de l'Empire d'Occident. Les importantes transformations à l'oeuvre au cours de l'Antiquité tardive sont mises en lumière. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Rome, la fin d'un empire

De Caracalla à Théodoric

212-fin du Ve siècle

En 212, l'empereur Caracalla accorde la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l'Empire. Cette mesure couronne une évolution séculaire vers un empire politiquement unifié et culturellement universel.

Près de trois siècles plus tard, l'avènement du roi ostrogoth Théodoric marque la fin d'un processus au terme duquel les provinces occidentales et l'Italie elle-même ont échappé à l'administration impériale. En Orient, Constantinople est la capitale d'un Empire romain désormais byzantin.

La période qui se déploie dans cet ouvrage est le cadre d'impressionnantes transformations : la fin d'une société d'ordres, l'implantation de populations exogènes, la déconstruction politique de l'Empire, la diffusion du christianisme devenu religion impériale, la vitalité maintenue d'une culture latine qui produit les grandes oeuvres d'Ammien Marcelin ou de saint Augustin...

L'Antiquité tardive est aujourd'hui le sujet de vifs débats entre les historiens, certains tenant au « déclin de la civilisation » et d'autres évoquant la notion moins pessimiste de transition. Nourri des études les plus neuves, ce livre restitue, loin des clichés et des idées reçues, toute la richesse et la complexité de ces années tourmentées : il interroge la notion de crise qui se révèle d'une singulière fécondité, notamment par l'inventivité mise en oeuvre pour maintenir, voire renforcer l'unité de l'Empire confronté aux pires menaces intérieures et extérieures.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
688p

Format :
25x18cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-7011-6497-4

EAN13 :
9782701164977