Redécouvrir Jean-Paul II à l'occasion des 100 ans de sa naissance

La pensée de Jean-Paul II, canonisé par François en 2014, est difficile à classer. Ce fut un esprit large, d’abord philosophe, poète et dramaturge et… théologien.

Il a notamment approfondi l’anthropologie, c’est-à-dire l’étude de la nature humaine. Ce qui l’a conduit à une approche non culpabilisante de la sexualité considérée comme l’une des plus belles expressions du don de la personne, voulue par le créateur. Cette Théologie du corps est désormais inscrite dans le patrimoine intellectuel et pastoral de l’Église catholique. Ce fut aussi un pape géopolitique. Il a élaboré une philosophie politique fondée sur le primat de la conscience sur l’état. Ce qui fut l’une des clés de la révolution polonaise – non sanglante – qui a vaincu le communisme. Avec près d’un quart de siècle de pontificat, l’oeuvre laissée par ce pape est immense. Une vingtaine de livres, 104 voyages apostoliques (28 fois le tour de la Terre) dans 129 pays, 14 encycliques, une réforme de la Curie, une réconciliation fondamentale avec le judaïsme. Impossible de compter les portes que ce pape de grand vent a ouverte entre l’Église catholique et tous les secteurs de la société. Élu 13 ans après le Concile Vatican II, Jean-Paul II a aussi redonné un souffle inattendu et imprévisible à une Église catholique qui s’enfonçait dans la crise post conciliaire, tout en mettant en oeuvre ce Concile. Né en Pologne, Karol Wojtyla, a connu deux totalitarismes, nazi et communiste. Il participera au Concile Vatican II. Archevêque de Cracovie, proche du site marial de Czestochowa, il est élu à la surprise de tous, premier pape non italien depuis des siècles.

Type affichage
Type affichage