Vos frais de port à un centime à partir de 49€

univers suivant univers précédent
Le sens de la philosophie

Le sens de la philosophie

Encre marine , (juillet 2014)

Résumé

Une réflexion sur la question de l'être, une question que Descartes a ignorée. Concluant au nihilisme ontologique, M. Conche substitue à la notion d'être la notion pyrrhonienne d'apparence. Il refuse le nihilisme pratique, qu'il s'agisse d'éthique, de morale ou d'esthétique. ©Electre 2021

17,50 € 16,63 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Philosophie contemporaine : auteurs ...»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Une réflexion sur la question de l'être, une question que Descartes a ignorée. Concluant au nihilisme ontologique, M. Conche substitue à la notion d'être la notion pyrrhonienne d'apparence. Il refuse le nihilisme pratique, qu'il s'agisse d'éthique, de morale ou d'esthétique. ©Electre 2021

Quatrième de couverture

La philosophie n'a pas en vue l'utilité ou le bonheur, mais la seule vérité. Le sceptique lui-même philosophe sous l'idée de vérité, car, quoi qu'il dise, il ne peut que dire ce qui lui semble vrai. Dès lors qu'il n'y a pas de démonstration en métaphysique, le scepticisme métaphysique est le lot commun de tous les philosophes aujourd'hui. Cela signifie qu'il convient de philosopher en première personne, à l'exemple de Montaigne. Marcel Conche, donc, ne fait que dire ce qui lui semble. Il
pose, avec Montaigne (cf. p. 27), la « question de l'être » - question que Descartes a ignorée. Concluant au nihilisme ontologique, il substitue à la notion d'« être » la notion pyrrhonienne d'« apparence » (il y a... des apparences). Mais il refuse le nihilisme pratique (axiologique), qu'il s'agisse d'éthique (laquelle répond à la question : « à quoi bon la vie ? »), de morale (qui concerne ce que l'on doit à autrui) ou d'esthétique. Toutefois, le questionnement sceptique, à la différence du dogmatique, ne connaît pas l'arrêt. La philosophie n'a donc pas d'aboutissement en elle-même. Mais elle mène à l'au-delà d'elle-même et, à l'exemple de Socrate, à rendre les armes à la sagesse de l'amour.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
87p

Format :
18x13cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-35088-081-8

EAN13 :
9782350880815