COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Shakespeare, le poète au théâtre

Shakespeare, le poète au théâtre

Fayard ,
collection Littérature française , (septembre 2009)

Résumé

M. Edwards s'interroge sur le fait que le plus grand poète anglais ait choisi, avant tout, d'écrire pour le théâtre. Pour illustrer ses propos, l'auteur a choisi une série de pièces moins connues mais d'une grande valeur qui couvrent toute la carrière de Shakespeare. En étudiant son oeuvre théâtrale, il se penche également sur l'oeuvre de Shakespeare dramaturge dans les poésies. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Théatre»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

M. Edwards s'interroge sur le fait que le plus grand poète anglais ait choisi, avant tout, d'écrire pour le théâtre. Pour illustrer ses propos, l'auteur a choisi une série de pièces moins connues mais d'une grande valeur qui couvrent toute la carrière de Shakespeare. En étudiant son oeuvre théâtrale, il se penche également sur l'oeuvre de Shakespeare dramaturge dans les poésies. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Pourquoi le plus grand poète anglais a-t-il choisi d'écrire
avant tout pour le théâtre ? Telle est la question essentielle que
pose Michael Edwards, lui-même poète, essayiste et grand
spécialiste de Shakespeare, à qui il a déjà consacré plusieurs
livres.

En étudiant comment Shakespeare oeuvre en poète dans
tous les aspects d'un travail pour la scène, il montre que la multiplicité
des personnages dans chaque pièce l'incite à renoncer
à une seule perspective et à soumettre sa vision au jugement
de situations concrètes. Shakespeare dépasse le lyrisme du moi
en se hasardant sans cesse dans le je des personnages, même
secondaires. Il transforme ainsi la poésie en parole, maintient
l'oralité, et devient le «poète des autres».

Pour développer ses idées, Michael Edwards a sciemment
choisi des pièces moins connues : Les Deux gentilshommes de
Vérone, Peines d'amour perdues, Troilus et Cressida, Mesure pour
mesure, Tout est bien qui finit bien et Cymbeline. Couvrant toute
la carrière de Shakespeare, elles sont particulièrement aptes à
éclairer la question, et se révèlent d'une richesse insoupçonnée.
Elles lui permettent également de redéfinir le théâtre - lieu autre,
à la fois matériel et fictif, image parfaite de ce changement du
réel et du moi qui serait la tâche fondamentale de la poésie.

En suivant inversement le travail du dramaturge dans
les Sonnets, Michael Edwards propose une lecture claire et
passionnante de ces poèmes mystérieux qui explique enfin leur
sens et leur place dans l'oeuvre de Shakespeare.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
287p

Format :
24x16cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-213-63849-7

EAN13 :
9782213638492