Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
Nous qui sommes sans crainte

Nous qui sommes sans crainte

Henri Albert, Arnaud Sorosina

Manucius ,
collection Le philosophe , (septembre 2020)

Résumé

Ajoutée en 1887 aux quatre livres publiés en 1882 et formant "Le gai savoir", cette partie comporte une série de textes consacrés à l'athéisme, au nihilisme et aux conséquences délétères de la politique pour la culture. ©Electre 2020

12,00 € 11,40 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

En stock, expédié sous 48 h

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Ajoutée en 1887 aux quatre livres publiés en 1882 et formant "Le gai savoir", cette partie comporte une série de textes consacrés à l'athéisme, au nihilisme et aux conséquences délétères de la politique pour la culture. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Nous qui sommes sans crainte

(Nietzsche, Le Gai Savoir, V)

Ajouté en 1887 aux quatre livres déjà publiés en 1882, le cinquième livre du Gai Savoir s'intitule Nous qui sommes sans crainte. De quelle peur Nietzsche s'est-il donc libéré ?

Notamment de celle qui terrassa l'Insensé du paragraphe cent vingt-cinq, à l'annonce de la mort de Dieu et à l'impératif d'en prendre la mesure. Si la chute de l'Idole signifie la victoire de l'athéisme, alors un nouveau danger non moins redoutable se profile, celui du nihilisme. De telle sorte que la fin du culte de ce qui demeure se solderait par l'imperium de l'Instant.

Voilà pourquoi Nietzsche fait valoir les conséquences délétères de la politique contemporaine pour la culture, à l'heure où l'art ne prend plus racine dans le temps long des cristallisations symboliques, mais s'éparpille sous la pression d'une époque histrionique qui ne sait plus à quel saint se vouer.

Face à la déshérence nihiliste où le dernier des hommes occupe désormais la place du Dieu mort, le héros nietzschéen affirme le surhumain et l'éternel retour ; surhumain est celui qui, délivré de la peur de soi-même et des autres, de la mort et du regard divin, s'élance vers les contrées hyperboréennes.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
122p

Format :
16x12cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-84578-720-0

EAN13 :
9782845787209