Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros hors collectivités*

univers suivant univers précédent
Le temps de la consolation

Le temps de la consolation

Seuil ,
collection L'ordre philosophique , (octobre 2015)

Résumé

Une approche philosophique de l'acte de consoler, depuis les philosophes antiques, de Platon à Boèce en passant par les stoïciens, jusqu'à la conception moderne. Attitude sociale qui s'appuie sur la raison et permet au consolateur d'apprendre à vivre, la consolation inspire la défiance, dans une époque marquée par la perte des modèles. ©Electre 2019

21,00 € 19,95 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Numérique

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Philosophie contemporaine : auteurs ...»

CORPS

CORPS

SERRES MICHEL

7,50 €

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Une approche philosophique de l'acte de consoler, depuis les philosophes antiques, de Platon à Boèce en passant par les stoïciens, jusqu'à la conception moderne. Attitude sociale qui s'appuie sur la raison et permet au consolateur d'apprendre à vivre, la consolation inspire la défiance, dans une époque marquée par la perte des modèles. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Pourquoi est-il devenu si difficile de consoler ? Longtemps considérée
comme une prérogative de la philosophie, la consolation
semble désormais réservée à la psychologie ou à la religion. Car
contrairement aux Anciens, nous ne croyons plus que la raison
possède le pouvoir de réconforter. L'abstraction des savoirs
modernes a plutôt quelque chose de désespérant, comme si
la vérité elle-même était devenue affligeante. Pour les tristesses
ordinaires, on s'adresse donc à un thérapeute ; pour les deuils
d'exception, on convoque un dieu.

Le besoin de consolation est pourtant à la source de pratiques
innombrables : chants, rituels, commémorations... Acte social, la
consolation est une manière d'être ensemble malgré la séparation.
On console une douleur que l'on ne partage pas, mais sur laquelle
on cherche à agir. Il s'agit de convaincre l'autre qu'il est possible
de vivre au-delà du point où cela semble impossible.

En cela, la consolation intéresse la philosophie au plus haut
point. Elle entretient un rapport avec les pertes qui constituent
notre temps : la disparition des anciens modèles communautaires
suscite des désirs réactionnaires de restauration ou des abandons
mélancoliques au ressentiment. Refusant cette alternative, ce livre
plaide en faveur d'une politique de la consolation qui permette
d'affronter collectivement ce qui nous manque et que l'on a tant
de mal à nommer. En pensant la consolation, on fait droit au
pouvoir subversif du chagrin que ni les injonctions au deuil ni
les impératifs de résilience ne parviennent à étouffer.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
275p

Format :
21x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-02-118338-6

EAN13 :
9782021183382