Jean-Yves Lacoste

Jean-Yves Lacoste

Jean-Yves Lacoste explore dans son travail ce qu'il appelle la zone de confins qui sépare sans les séparer la philosophie et la théologie. Ce grand voyageur, professeur à l'université de Cambridge, estime que ses séjours dans différents pays ont enrichi sa réflexion.

Jean-Yves Lacoste espérait apprendre un peu de grec à l'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm. Il y a découvert les pères grecs préscolastiques et la phénoménologie. Après l'agrégation de philosophie, il a passé un doctorat en philosophie puis en théologie. Des séjours d'étude en Grande Bretagne, en Allemagne, en Belgique et en Israël ont élargi sa réflexion : d'après lui on ne peut apprendre la philosophie analytique qu'en Angleterre, la phénoménologie se s'étudie qu'en France, même si ses grands noms sont Husserl et Heidegger, deux philosophes allemands.. Il est professeur au collège Clare de l'université de Cambridge mais a également enseigné aux Etats-Unis, à l'université de Chicago. Il recherche les convergences de la philosophie et de la théologie comme d'autres philosophes chrétiens, Jean-Luc Marion, Jean-Louis Chrétien ou Michel Henry. Les livres le plus révélateurs de sa pensée sont sans doute Expérience et absolu, questions disputées sur l'humanité de l'homme publié en 1990 et La phénoménalité de Dieu, neuf études, paru en 2008.

Jean-Yves Lacoste : OEUVRES

Autres contributions