Jean-Pierre Le Goff

Jean-Pierre Le Goff

Jean-Pierre Le Goff est un sociologue français qui s'efforce de montrer les idées et les croyances qui forment la mentalité des groupes sociaux d'aujourd'hui et en font évoluer les moeurs. Il s'attache aussi à l'évolution des conditions de travail dans différents corps de métier.

Jean-Pierre Le Goff est né en Normandie en 1949 et a étudié la philosophie et la sociologie à l'université de Caen mais pris dans la spirale de Mai 68, il ne termine pas ses études et s'engage dans un mouvement maoïste. Revenu de ses illusions, il s'en explique dans La gauche à l'épreuve. Il devient formateur d'adultes en reconversion à la suite de la fermeture des Houillères dans le Nord, puis de jeunes en région parisienne, puis entre au CNAM pour un travail d'enquêtes sur les conditions de travail dans le bâtiment et l'industrie. Il est maintenant habilité à diriger des recherches en sociologie et a rang de professeur d'université : cela lui a permis d'entrer au CNRS en 2002. Il travaille sur la modernisation, les mouvements sociaux et l'évolution des modes de vie. Cette recherche débouche naturellement sur de nombreux livres. Le plus récent, La fin du village, une histoire française étudie les changements survenus dans un village de 2000 habitants, Cadenet dans le Vaucluse, en suscitant les confidences de toutes les couches de la population, autochtones comme derniers arrivés car selon lui, Cadenet est un phénomène social-historique qui condense les évolutions problématiques de la France d'aujourd'hui.

Jean-Pierre Le Goff : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus