François Taillandier

François Taillandier

François Taillandier place un nom au dessus de tous les autres au panthéon de la littérature : Balzac dont il admire la grande fresque de la France de la première moitié du XIXè siècle, La Comédie Humaine. Avec La grande intrigue, forte à ce jour de cinq volumes, il tente de faire revivre 50 années d'évolution de la société française.

François Taillandier devient professeur de lettres à Nantes à la fin de ses études, mais il décide d'abandonner l'enseignement quatre ans plus tard, en 1979, afin de se consacrer à l'écriture. Journaliste littéraire à Livres-Hebdo puis dans des titres aux orientations aussi diverses que Le Figaro, L'Humanité et Famille Chrétienne, il publie son premier roman Les Clandestins, récompensé par le prix Jean Freustié, en 1990. Deux ans plus tard, Les Nuits Racine obtient le prix Roger Nimier, Anielka le grand prix du roman de l'Académie Française en 1999. Il écrit au rythme d'un livre tous les ans, roman ou essai sur Aragon, le grand écrivain argentin Borges, La langue française au défi. Tout récemment il a revisité Clermont Ferrand, la ville où il est né en 1955 et a grandi, avec Clermont-Ferrand absolu. Toutefois, le modèle de François Taillandier est Honoré de Balzac dont il admire profondément l'oeuvre, et auquel il a consacré une biographie en 2005. A l'image de la Comédie Humaine, il s'est lancé dans une vaste entreprise, La grande intrigue dont cinq volumes sont parus depuis 2005 et tentent comme leur modèle de peindre la société française contemporaine et son évolution sur un demi siècle, une entreprise plébiscitée par de nombreux lecteurs.

La Procure aime particulièrement :

François Taillandier : OEUVRES

Autres contributions